6 conseils pour demander une augmentation (et l’obtenir)

Par Robert Half on 09/12/2020

Malgré une équipe réduite et une plus lourde charge de travail, vous vous rendez compte que vous en faites encore plus qu’avant la pandémie. Est-il ridicule de penser que vous méritez une augmentation de salaire, même dans le contexte économique imprévisible dû à la crise sanitaire ?

Il n’est pas évident de savoir comment s’y prendre pour solliciter une augmentation en ce moment. Après tout, demander plus d’argent est une démarche qui peut être intimidante, même quand l’économie est au beau fixe.

Une récente étude de Robert Half indique pourtant que la période actuelle est aussi propice que les autres pour demander une augmentation. 88 % des dirigeants interrogés se disent préoccupés par la rétention de leurs meilleurs salariés. Et 86 % de tous les managers sondés se déclarent aussi ou plus disposés à négocier le salaire des nouvelles recrues qu’ils l’étaient il y a un an.

Lisez entre les lignes et vous verrez que vous avez une marge de manœuvre, du moins dans certains cas. Voici six conseils qui vous mettront dans les meilleures conditions pour demander une augmentation.

 

1. Comparez votre salaire

Prenez le temps de vous informer sur le salaire de départ moyen de votre poste et des postes similaires. Consultez le Guide des salaires de Robert Half pour connaître la rémunération actuelle de votre profession. Si votre rémunération est inférieure à la moyenne, vous pouvez utiliser cette information pour justifier votre demande d’augmentation.

Tant que vous êtes plongé dans les chiffres, réfléchissez bien : votre entreprise est-elle en mesure de vous payer davantage ? A-t-elle récemment remporté un contrat ou enregistré une hausse de son chiffre d’affaires ? Ou bien a-t-elle dû faire des coupes budgétaires et licencier ? Si tel est le cas, au lieu d’une augmentation de salaire, vous auriez plutôt intérêt à demander de nouveaux avantages, par exemple plus de congés payés, une formation professionnelle, un nouveau titre ou des actions dans l’entreprise.

2. Quantifiez vos réalisations

Vous savez que vous faites du bon travail, mais avant de demander une augmentation, commencez déjà par préparer de solides arguments en documentant vos contributions concrètes à l’entreprise.

Imaginons que vous travaillez au sein du département Comptabilité. Vous avez créé d’excellents rapports de fin de mois et introduit des alertes pour les comptes fournisseurs, mais qu’est-ce que cela signifie pour votre employeur ? Au lieu de présenter vos actions en disant « J’ai utilisé Excel pour mettre à jour notre procédure de clôture de fin de mois », soulignez leurs avantages concrets, par exemple : « J’ai réduit de 20 heures la durée de notre procédure de clôture de fin de mois en implémentant de nouvelles fonctions sous Excel. » Autrement, réfléchissez en termes d’économies de temps et d’argent quantifiables : « J’ai réduit la durée de notre procédure de paye de 12 heures par semaine en automatisant la génération des rapports. »

Si vous travaillez comme assistant administratif, vous avez peut-être facilité la transition de votre équipe au télétravail lorsque les mesures de confinement sont entrées en vigueur. Quelle est la valeur ajoutée spécifique de cette action ? « J’ai contribué à la continuité de l’activité de l’entreprise et facilité les contacts virtuels de l’équipe pour minimiser les interruptions, afin d’améliorer la productivité et augmenter les ventes. »
Si vous êtes concepteur UX et ne savez pas comment présenter votre demande d’augmentation, vous avez également intérêt à citer des chiffres convaincants. L’argument suivant vous fera gagner en crédibilité : « J’ai amélioré nos résultats en concevant une interface utilisateur qui a fait augmenter de 110 % le taux de conversion de notre site Web. »

 

3. Préparez la discussion

À quand remonte la dernière fois que vous avez lu votre description de poste ? Si cela fait longtemps, relisez-la et vérifiez que vous remplissez bien toutes vos fonctions. Si vous en faites plus, surtout maintenant que votre entreprise s’adapte aux fluctuations économiques provoquées par la pandémie, notez vos réalisations les plus significatives noir sur blanc. Préparez-vous à parler des projets auxquels vous avez contribué et de la façon dont vous avez été au-delà des fonctions de votre description de poste. De même, tenez-vous prêt à écouter le feedback que vous recevrez, parce que de nombreux managers considéreront votre intérêt actif comme quelque chose de positif : cela pourrait se traduire par une future augmentation si l’entreprise n’est actuellement pas en mesure d’augmenter votre salaire.

Voici un dernier point à prendre éventuellement en compte : si votre patron n’est pas habilité à vous accorder une augmentation et doit obtenir la validation d’un supérieur hiérarchique, vous pouvez l’aider en rédigeant une lettre de demande d’augmentation reprenant les points clés qui, selon vous, prouvent que vous méritez d’être augmenté.

4. Entraînez-vous

Faites un jeu de rôle avec un ami ou un membre de votre famille. Entraînez-vous à répondre à des questions sur les salaires moyens trouvés lors de vos recherches, sur le temps et l’argent que vous avez fait gagner à l’entreprise, voire sur votre contribution à l’augmentation de la productivité. Votre ami peut aussi vous fournir un feedback honnête sur votre ton de voix, votre langage corporel et vos contacts visuels. Veillez à paraître convaincu de la valeur de vos arguments. Si vous ne pensez pas mériter une augmentation, pourquoi votre patron vous en accorderait-il une ?

5. Utilisez un langage offensif

Non, nous ne vous invitons pas à user de grossièretés. Il est ici question de confiance en soi. Évitez les expressions du type « j’ai l’impression », « je pense », « pourrait », « peut-être », etc. Elles peuvent donner l’impression que vous n’êtes pas sûr de vos contributions. Dites à votre patron ce que vous avez vraiment fait, pas ce que vous pensez avoir fait – et parlez des effets positifs de votre travail, pas de ceux qu’il pourrait avoir. Veillez simplement à rester professionnel et à ce que votre assurance ne passe pas pour de l’arrogance.

6. Prévoyez un plan B

Vous avez peut-être fait tout ce qu’il fallait avant de demander une augmentation, mais votre patron vous la refuse quand même. N’ayez pas peur de lui demander ce que vous devriez faire pour être augmenté à l’avenir. Si votre manager n’est pas prêt à envisager une augmentation, demandez-lui quelles actions spécifiques seraient nécessaires pour en mériter une et fixez une date pour en reparler. Si son refus est dû à des contraintes budgétaires, demandez une prime exceptionnelle qui vous sera versée immédiatement ou après une période prédéfinie.

Préparez-vous pour une augmentation future en prenant des initiatives, en discutant de vos objectifs à long terme avec votre patron, en acquérant de nouvelles compétences et en travaillant votre réseau pour gagner en visibilité dans l’entreprise. Lors de votre prochain bilan de performance ou prochaine grande réalisation, vous pourrez redemander une augmentation.

Restez toujours respectueux, professionnel et positif. Vous n’obtiendrez peut-être pas ce que vous voulez, mais si vous savez comment procéder et préparez bien votre dossier, votre demande devrait au moins être considérée avec attention.

 

 

 

Nos offres d'emploi

Guide des Salaires

Décryptage des dernières tendances de rémunérations

Téléchargez le guide des salaires
Veuillez sélectionner une option.

Le champ Prénom est requis.

Le champ Nom est requis.

Le champ E-mail est requis.
Veuillez sélectionner une option.

Le champ Fonction recherchée est requis.

Le champ Entreprise est requis.

Le champ Téléphone est requis.

Le champ Code postal est requis.

Veuillez sélectionner une option.
Veuillez sélectionner une spécialisation.
Veuillez sélectionner une option.
Veuillez sélectionner une spécialisation.

Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la déclaration de confidentialité avant de continuer.

Articles récents