7 règles à suivre pour gérer votre liste de références professionnelles

Par Robert Half on 07/01/2021

Votre recherche d’emploi touche à sa fin. Vous avez envoyé des CV et des lettres de motivation rédigés sur mesure. Vous vous êtes préparé aux questions difficiles en entretien – et avez réussi à y répondre. Tous ces efforts en valaient la peine puisque vous êtes désormais tout près de décrocher une offre d’embauche, mais si vous n’avez pas correctement géré votre liste de références professionnelles, vous risquez de passer à côté de cette opportunité.

Oui, vos références comptent. Même aujourd’hui, alors que les responsables du recrutement peuvent consulter les sites de networking pour connaître vos relations professionnelles et savoir ce qu’elles ont à dire sur vous, la plupart d’entre eux tiendront quand même à contacter directement vos référents. Les références revêtent encore plus d’importance maintenant que de nombreuses entreprises recrutent à distance. Elles réfléchissent attentivement à leurs décisions de recrutement pour éviter de recruter la mauvaise personne et d’en payer le prix ultérieurement.

De plus, une étude de Robert Half révèle que 60 % des entreprises qui ont recruté pendant la pandémie ont raccourci la durée de leur processus de recrutement. Une liste de références professionnelles préparée à l’avance et remise sur demande du responsable du recrutement peut contribuer à préserver l’efficacité de ce processus. Elle peut aussi vous aider à surmonter un obstacle important pour obtenir une promesse d’embauche plus rapidement.

Vous pensez peut-être que l’organisation d’une liste de références est une tâche simple qui vous prendra seulement quelques minutes, mais en réalité, il y a beaucoup de choses à prendre en compte pour choisir les bons référents professionnels, c’est-à-dire ceux qui seront capables de parler de vos qualifications et de votre potentiel. Voici les sept règles de base à suivre :

 

1. Portez un regard critique sur vos choix les plus évidents

 

Il est logique d’inclure vos anciens managers et proches collaborateurs dans votre liste de références professionnelles. Ils peuvent témoigner de vos compétences, de vos qualités et de votre expérience sous différents aspects, mais gardez certaines choses à l’esprit quand vous sélectionnez ces référents.

Tout d’abord, avez-vous sélectionné le responsable que vous avez eu à un poste récent, ou bien un manager qui vous a encadré dans une entreprise pour laquelle vous avez travaillé il y a dix ans ? Il est vrai que les personnes connues il y a longtemps peuvent tout à fait être citées comme références, mais si vous n’incluez pas de contacts plus récents, le recruteur risque de croire que ces relations n’étaient pas aussi positives. Essayez de trouver un juste équilibre avec des référents qui sauront mettre en valeur toute votre expérience professionnelle par rapport au poste convoité.

Dressez une liste de trois ou quatre contacts professionnels qui ont été assez proches de vous pour vraiment connaître votre travail, mais qui ont également assez d’autorité aux yeux de votre employeur potentiel.

 

2. Demandez la permission d’inclure un contact comme référent professionnel 

 

Quand vous préparez votre liste de références professionnelles, ne tenez pas pour acquis que vos anciens employeurs et collaborateurs seront disponibles et disposés à dire du bien de vous.

Comme vous choisissez des personnes que vous respectez et auxquelles vous faites confiance, il est fort probable qu’elles seront ravies d’être vos référents si leur entreprise les y autorise, mais à moins qu’elles vous aient récemment dit vouloir être votre référent professionnel, vous devez absolument obtenir leur permission au préalable. Considérez cela comme une mesure de courtoisie.

Quand vous contactez une personne pour qu’elle vous serve de référence professionnelle, profitez de cette occasion pour renouer des liens. Dans tous les cas, vous avez intérêt à prendre régulièrement des nouvelles de vos contacts importants pour entretenir et consolider votre réseau professionnel.

 

3. Vérifiez les coordonnées et les préférences de contact de vos référents

 

Renseignez-vous sur la manière dont vos référents souhaitent être contactés par vos employeurs potentiels. Préfèrent-ils être contactés par e-mail ou par téléphone ? Veulent-ils utiliser leurs coordonnées professionnelles, une adresse e-mail personnelle ou un numéro de téléphone personnel ? Vous pouvez aussi leur demander quels jours ou quelles plages horaires leur conviennent le mieux.

Grâce à ces étapes simples, le responsable du recrutement pourra facilement contacter vos référents et ces derniers auront largement le temps d’évoquer ce que vous pouvez apporter à une entreprise.

 

4. Formatez votre liste de références professionnelles

 

Vous avez pris le temps de rédiger un CV impressionnant et une lettre de motivation convaincante. Investissez les mêmes efforts dans votre liste de références professionnelles. Utilisez le même format et les mêmes polices de caractère que dans vos autres documents de candidature. Et relisez-vous bien pour corriger les éventuelles fautes d’orthographe.

Votre liste doit inclure les coordonnées complètes de chaque référent, notamment son nom, sa fonction, son employeur, sa méthode de contact préférée et ses disponibilités. Sous chaque référence citée, vous pouvez aussi ajouter une phrase ou un bref paragraphe pour décrire votre relation ou un projet sur lequel vous avez collaboré pour mettre en avant vos compétences. Par exemple : « J’ai étroitement collaboré pendant un an avec ce cadre dirigeant pour l’aider à mettre en œuvre un nouveau processus métier et former les collaborateurs de son département. »

 

5. Personnalisez votre liste de références pour chaque poste

 

Vous pouvez créer différentes listes de références en fonction de chaque poste auquel vous postulez. Par exemple, certains ex-collaborateurs ou anciens responsables de votre début de carrière savent que vous avez été un formidable stagiaire, tandis que d’autres vous ont connu après que vous soyez devenu assistant de direction. 

L’adaptation de votre liste de références en fonction d’un poste spécifique dépend évidemment de la longueur de votre carrière et de votre réseau professionnel. Il est également possible que les trois ou quatre personnes de votre liste de base soient les seules qu’un responsable du recrutement voudra contacter pour vérifier vos compétences et votre parcours professionnel ainsi que pour en savoir un peu plus sur vous.

 

6. Prévenez vos référents (à nouveau !)

 

Si vous savez qu’un employeur potentiel s’apprête à vérifier vos références, informez vos référents qu’ils risquent prochainement de recevoir un appel ou un e-mail. Vous pouvez les aider à se préparer en leur précisant dans quelle entreprise et à quel poste vous postulez, ainsi que les critères d’embauche. Par exemple, si le poste requiert des compétences techniques et de communication avancées, rappelez-leur que c’est toujours vous qu’on venait voir pour apprendre à utiliser de nouveaux outils technologiques et que vous étiez ravi d’apporter votre aide.

 

7. Remerciez-les sans délai

 

Une fois recruté, n’attendez pas trop longtemps pour remercier vos référents. Informez-les de la bonne nouvelle et faites-leur savoir combien vous avez apprécié leur aide. Vous ne savez pas quand vous aurez à nouveau besoin d’eux. De plus, dites-leur qu’ils pourront compter sur vous quand ils auront besoin de votre aide.

L’organisation et la mise à jour de votre liste de références professionnelles demandent du temps et des efforts, mais cela peut faire toute la différence pour faire aboutir votre recherche d’emploi – et même influencer la trajectoire de votre carrière.

Consultez nos offres d'emploi

Articles récents