Blue Monday 2021 et bien-être au travail

Par Robert Half on 18/01/2021

Les managers jouent aujourd’hui encore un rôle essentiel dans la détermination des modalités de gestion de la pandémie actuelle au sein de leur entreprise, aussi Robert Half s’est-il associé à Nic Marks, fondateur de Friday Pulse, pour prodiguer quelques conseils pratiques et positifs afin de prendre le contrepied du lundi le plus déprimant de l’année, lundi 18 janvier, (et des jours qui suivront).

Le lundi le plus déprimant de l’année

Heureusement, l’année 2020 est terminée.

2021 ne semble pas pour autant débuter sous de meilleures auspices que les autres années, vous ne croyez pas ? Si le soulagement d'avoir survécu à la pire année depuis des décennies est bien présent, il n’en persiste pas moins un sentiment diffus d'appréhension. Nous avons (heureusement !) survécu, mais combien d'entre nous ont l'impression de s’être épanouis ces derniers mois ?

Partout dans le monde, nous avons enduré près d’une année de distanciation sociale stricte et/ou de restrictions liées à la COVID-19. Et les mêmes perspectives semblent plus ou moins se dessiner pour 2021. Le Royaume-Uni, une grande partie de l'Europe continentale ainsi que certaines régions des États-Unis, de l'Australie et d'autres pays connaissent en effet actuellement une hausse des taux d'infection au COVID-19.

Le Blue Monday, que l’on dit être le jour le plus déprimant de l'année, approche à grands pas, avec sa dose annuelle de contrecoup des fêtes, de déprime saisonnière et d'insatisfaction professionnelle. Si l’on y ajoute les restrictions associées au confinement dans de nombreuses régions, on obtient les ingrédients nécessaires à un lundi effectivement très déprimant. Pour pallier cela et dans la mesure où les managers jouent aujourd’hui encore un rôle essentiel dans la détermination des modalités de gestion de la pandémie actuelle au sein de leur entreprise, nous nous sommes associés à Nic Marks, un statisticien de premier plan basé à Londres, expert en bien-être et fondateur de Friday Pulse, dans le but de prodiguer des conseils pratiques et positifs afin de prendre le contrepied du lundi le plus déprimant de l’année, lundi 18 janvier , (et des jours qui suivront).

 

Évolution du bien-être au travail entre 2019 et 2020

évolution du bien-être au travail entre 2019 et 2020

 

Les clients de Friday Pulse font part chaque semaine de leur degré de bien-être. Ce graphique offre un bon aperçu du degré de bien-être au travail tout au long des années 2019 et 2020. La différence est flagrante. En 2019, les périodes de vacances - Pâques, été et Noël - ont logiquement connu des pics manifestes. On est en effet plus heureux quand on a du temps libre. Cependant, lorsque la COVID-19 s’est invitée en mars 2020, les indicateurs de bien-être ont plongé, et il a fallu le reste de l'année pour revenir à des niveaux normaux, ceux de l'automne. En raison des restrictions liées à l’épidémie de COVID-19, il n'y a pas vraiment eu de pic saisonnier en 2020, et un pic beaucoup plus faible pendant les récentes vacances de Noël. Au total, le score final du bien-être hebdomadaire moyen en 2020 est inférieur de 4 points à celui de 2019 (67 points contre 71 points).

Un bonheur moindre entraîne également des performances moindres. Friday Pulse estime qu'une baisse de 4 points se traduit généralement par une perte de 1 200 € par salarié (en termes de productivité réduite et de risque de démission). Le bonheur a donc des implications financières très réelles.

Gardez à l’esprit qu'il s'agit de clients de Friday Pulse qui ont pris des mesures concrètes pour assurer le bien-être et le bonheur de leurs collaborateurs. Les données en matière de bien-être de Friday Pulse sont alignées avec une récente étude menée par Robert Half auprès de 1 500 cadres dirigeants . Il ressort de ce sondage que 37 % des employeurs sont conscients que leurs collaborateurs ont de lourdes charges de travail à gérer et sont au bord du burnout en raison de la persistance de la pandémie. Pour remédier à cette problématique, 42 % des entreprises interrogées ont commencé à proposer des ressources en matière de santé mentale et 32 % des programmes généraux axés sur le bien-être afin d’aider leurs salariés.

Il y a donc encore des raisons d'espérer que 2021 soit et sera une meilleure année que 2020, d'autant que 2020 nous a permis d’acquérir au prix fort une certaine sagesse et de tirer d’importants enseignements. Nous vivons aujourd'hui dans un monde où le bien-être des salariés est résolument au cœur des priorités de la plupart des entreprises. Dans les billets de blogs précédents, nous avons expliqué combien il était important de faire preuve d’empathie, d'avoir des attentes raisonnables, de s'apprécier mutuellement et de nouer des liens. De nombreuses entreprises ont aujourd’hui le bien-être de leurs collaborateurs à l’esprit et obtiennent d'excellents résultats.

Nous disposons d’ores et déjà des outils nécessaires pour que l’année 2021 soit positive au travail. Sur le plan individuel et collectif, nous devons juste les utiliser de la bonne manière.

Comment prendre le contrepied du lundi le plus déprimant de l’année

Pour beaucoup d'entre nous, l’impression d’être usés par la pandémie est peut-être le problème numéro un en ce début d'année 2021. De nombreuses personnes ont passé toute la saison des fêtes dans un isolement ou un confinement total. Les événements de 2020 ont provoqué un sentiment généralisé de frustration, de tristesse et de solitude.

L’objectif est donc à présent de trouver le moyen de recouvrer un peu d’énergie et de retrouver le moral, notamment sur le plan professionnel.

Se rapprocher et collaborer

Alors que la distanciation sociale reste de rigueur pour des millions d'entre nous, le meilleur moyen de lutter contre le Blue Monday est de se rapprocher des autres. Lorsque nous nous rapprochons et créons des liens avec nos collègues (même à distance), il devient plus facile et agréable d’accomplir son travail. L'écoute sincère des difficultés de l'autre est source de confiance, de compréhension et d'émotions positives. Elle permet de contrebalancer plus facilement les expériences de travail négatives et de réduire le stress induit par les problèmes rencontrés. Ce sont des principes qui s'appliquent à TOUTES les problématiques rencontrées au travail, qu’elles soient liées à la pandémie ou non.

Les chefs d'équipe peuvent même aller plus loin en faisant collaborer sur des projets des membres de leur équipe qui sont amis. Ce n'est peut-être pas la manière la plus « efficace » d’employer le temps, mais c’est sans doute la plus amusante. D’autant, qu’en fin de compte, prendre du plaisir dans son travail contribue dans une large mesure au bien-être des salariés (sans parler de leur productivité à long terme).

La variété comme leitmotiv en 2021

Si votre entreprise est en proie à des problèmes d’ «uniformité», ajouter un peu de variété pourrait être la solution. Cela ne signifie pas pour autant qu'il faille scinder des équipes ou se fixer des objectifs arbitraires pour changer les choses.

Le but est de redécouvrir ce qui nous plaît dans notre travail.

Autoriser vos collaborateurs à consacrer du temps à des projets qui font appel à leur passion tout en restant dans la ligne de vos objectifs pour l’entreprise pourrait s'avérer être une manière motivante et valorisante d’employer le temps. Certaines personnes peuvent ne pas savoir ce qu'elles aiment dans leur travail, et c'est très bien ainsi. Laissez à vos collaborateurs toute latitude pour explorer, et lorsqu'ils dégagent du temps pour ce faire, laissez-les découvrir où vont leurs intérêts.

Parlez aux membres de votre équipe et déterminez quels sont leurs points forts, par-delà leur capacité à être simplement productifs. Apprenez-en plus sur leurs intérêts et permettez-leur de mettre sur pied de nouveaux projets. Cela pourrait leur redonner le goût du travail et leur procurer le sentiment de prendre leur destin professionnel en main.

Valoriser les réussites

Nombre d'entre nous ont tendance à se focaliser davantage sur les problèmes que sur les réussites. Cela est dû à un biais négatif, et à ce stade du cycle de la pandémie, cela peut aggraver les difficultés. Pour y remédier, nous devons tous faire l’effort de valoriser les réussites. Même les plus petites (surtout les plus petites, en fait).

Il est évident que certains problèmes doivent être réglés. Mais il y a un temps et un lieu pour gérer les problèmes, tout comme il y a un temps et un lieu pour célébrer les réussites. Là où le bât blesse, c’est que de nombreuses entreprises reportent à plus tard le moment de mettre en avant les réussites. Et quand vient plus tard, il est déjà trop tard. Poursuivre son chemin sans recevoir aucune reconnaissance pour ce qui a été accompli peut faire naître au sein de l'équipe un sentiment de frustration et de ressentiment, voire conduire au burnout.

Manifester de la reconnaissance pour ce qui a été accompli, c’est montrer aux membres de son équipe qu’ils font du bon travail ou attirer l'attention sur les efforts d'un membre de l'équipe. C’est avoir de la gratitude pour l'énergie dont font preuve les collaborateurs qui s'enthousiasment pour des projets en lien avec leur passion ou pour leurs réussites personnelles.

Pour aller plus loin : comment s’épanouir en 2021 ?

S'épanouir, et pas seulement survivre, c'est se rapprocher de nos équipes et disposer d’une marge de manœuvre pour nourrir nos passions au travail. C’est redécouvrir ce qui nous rend heureux au travail et célébrer les réussites (grandes ou petites). Mais plus que tout, c’est avoir conscience que ce moment (aussi terrible soit-il) ne durera pas éternellement, et que la déprime sera passagère.

Pour que vos salariés soient heureux et motivés en ce Blue Monday ainsi que les 364 autres jours de 2021, il convient de créer des liens entre les personnes et leur permettre de donner libre cours à leurs passions. Au risque de paraître incroyablement radical, pensez à 2021 comme à l'année où nous appuierons tous sur le bouton « reset » et où nous nous rappellerons où et comment nous pouvons tous retrouver le plaisir de travailler.

Vous recrutez ? On vous accompagne

Articles récents