Savoir dire non à son manager sans crainte des répercussions

Par Robert Half 15/03/2018

Les tendances en matière de management se placent du côté du collaboratif et de l’autonomie des collaborateurs. Les managers directifs et très peu à l’écoute vont progressivement être évincés de la scène. En attendant que le dialogue soit moins « hiérarchique », managers et managés doivent être en mesure d’entretenir une relation sereine et par exemple être capables de dire non lorsque certaines consignes ou situations posent problème et cela sans casse !

Des objectifs manifestement irréalisables

C’est un classique. Quel salarié (ou même manager) ne s’est pas un jour plaint des objectifs fixés par sa direction ? Si vous êtes confrontés à cette situation, ne vous résignez pas. 

La fixation d’objectifs est censée résulter d’un échange entre vous et votre manager. D’un côté, vous avez des objectifs à atteindre ; de l’autre, vous disposez des moyens pour y parvenir.

En recevant vos objectifs, vous allez ainsi construire un plan d’action (stratégie, moyens, délais, contraintes…) pour le présenter à votre supérieur.

Si les objectifs sont trop élevés, n’hésitez pas à le dire franchement ! Préparez vos arguments et proposez des solutions. En cours d’année, il peut arriver que les objectifs fixés s’avèrent en réalité bien trop ambitieux. Ici aussi, vous pouvez aller à la rencontre de votre manager et lui expliquer la situation. Il est préférable de tirer la sonnette d’alarme au plus tôt.

Des délais impossibles à tenir

Votre manager vous confie un projet à boucler très très rapidement. En d’autres termes, c’est la panique. Vous ne voyez pas comment pouvoir vous en sortir sans passer toute la nuit au bureau, et encore. Il n’est pas question de vous jeter à corps perdu dans le projet avec un risque élevé que vous ne fassiez pas un bon travail.

Là aussi, sachez dire non et vous opposer de manière constructive. Allez au-devant de votre manager et argumentez sur le fait que les délais sont trop courts pour réaliser le projet dans de bonnes conditions. Si la date limite ne peut être repoussée, demandez à bénéficier d’une ressource supplémentaire, comme un(e) intérimaire.

savoir dire non a son manager. femme soumise à pression

De profonds désaccords

Il existe entre vous et votre manager des points de désaccord profonds. Faut-il pour autant vous résigner et ne pas faire entendre votre voix ?

Dans certaines situations, n’ayez pas peur de monter au créneau pour soutenir vos idées et vos convictions. Vous pouvez ainsi vous rapprocher de vos collègues pour bénéficier de leurs soutiens : par exemple, votre manager refuse d’appliquer un nouveau process que vous jugez nécessaire. Si vos collègues soutiennent votre démarche, votre idée peut aller au bout.

De sérieux manques d’autonomie

Le manager qui coupe l’herbe sous le pied d’un salarié, cela arrive. Il ne lui fait pas confiance ou ne lui laisse que très peu de marge de manœuvre. Si cela vous arrive, ne soyez pas fataliste. Enclenchez un dialogue franc et direct avec votre manager : expliquez-lui ce que vous ressentez et montrez-lui que vous pouvez être digne de sa confiance. Enfin, invitez le à consulter notre étude sur le bonheur au travail, il y trouvera de nombreux conseils sur les bienfaits de l'autonomie en matière de productivité !

Plus d'articles...