Le blues du dimanche soir : comment calmer l’anxiété professionnelle ?

Par on 03/12/2021

L’« angoisse du dimanche soir », tout professionnel l’a sans doute déjà ressentie. Un mélange de peur, d’appréhension et parfois de mal-être.

Cette angoisse renvoie à un sentiment d’anxiété professionnelle lié à la semaine à venir qui s’accompagne d’une sorte de « deuil » face au week-end qui se termine. Les psychologues y voient une forme de dépression réactionnelle, une crise de mélancolie à court terme également appelée « blues du dimanche soir ». Et elle est bien plus courante que vous ne l’imaginez.

En partant du principe que vous travaillez du lundi au vendredi, voici sept conseils faciles à appliquer tout au long du week-end pour préparer la semaine à venir.

Préparez votre lundi dès le vendredi

Si vous constatez que l’appréhension des tâches du lundi vous gâche régulièrement le week-end, fixez-vous des limites plus strictes. Le vendredi soir, avant de quitter votre bureau ou fermer votre ordinateur depuis la maison, préparez une liste de tâches pour lundi matin. Cela vous permet de « sanctuariser » votre week-end comme un moment 100 % sans travail et de déconnecter réellement. Écoutez votre intuition : si vous vous sentez mieux et rechargé après un week-end sans penser à votre to do list, continuez sur cette lancée. Mais si le fait de vérifier votre boîte email professionnelle le dimanche soir vous procure une sensation de soulagement, ne changez surtout pas cette habitude.

Évacuez votre anxiété

Plusieurs études ont démontré que le sport contribue à une bonne santé physique et mentale. Non seulement l’activité physique libère des endorphines euphorisantes, mais elle vous offrira aussi une nuit de sommeil réparatrice avant l’arrivée du lundi matin. Efforcez-vous de faire une promenade ou une randonnée le dimanche, ou planifiez une séance de sport ou de yoga.

Ne vous laissez pas déborder par les tâches courantes

Vous vous mettez trop de pression le week-end ? Si votre stress du dimanche est provoqué par une to do list de tâches courantes trop chargée (ménages, courses, etc.), essayez de répartir ces tâches tout au long de la semaine après le travail au lieu de vouloir toutes les gérer le week-end. Ou « casez-les » toutes le samedi. Réservez éventuellement quelques tâches moins envahissantes pour le dimanche : préparation des repas de la semaine, lessives ou plein d’essence.

Obtenez plus de conseils professionnels en vous inscrivant à notre newsletter.

Amusez-vous le dimanche soir

Notre vie sociale est souvent plus animée le vendredi et le samedi, mais si vous êtes régulièrement confronté au blues du dimanche soir, vous devriez réorganisez votre planning. Rencontrez vos amis ou organisez un dîner en famille le dimanche. Prévoyez une visite de site naturel ou un musée que vous n’avez pas visité depuis longtemps. En vous organisant pour passer régulièrement du temps avec vos proches, vous diminuez la possibilité de ressasser des sentiments négatifs et apprendrez à profiter pleinement de vos week-ends.

Anticipez la semaine à venir

Le fossé qui sépare le dimanche du lundi est entièrement psychologique : ce sont simplement deux jours qui se suivent comme les autres. Stoppez l’angoisse du dimanche en prévoyant des activités réjouissantes pour la semaine. Réservez du temps pour un repas ou un verre entre amis, participez à de nouveaux cours qui vous intéressent et mettez un point d’honneur à explorer de nouveaux centres d’intérêt. Le week-end est le moment idéal pour prévoir des activités sympas dans la semaine, sans pour autant surcharger votre planning.

Appréciez ce que vous avez accompli

À l’approche du dimanche soir, réfléchissez au week-end que vous venez de passer et appréciez ce que vous avez fait. Concentrez-vous sur le positif. Par exemple, vous n’avez peut-être pas rangé le garage comme vous l’aviez prévu, mais vous avez passé du temps qualitatif.

Vous cherchez un nouvel emploi ? Déposez votre CV dès maintenant.

Analysez votre angoisse du dimanche

Interrogez-vous sur les causes de votre anxiété professionnelle. Est-elle liée à la nature de votre métier ? Ce mal-être est-il dû au fait que vous n’aimez plus votre travail ? Ou bien est-ce un problème occasionnel lié au stress ressenti face à des échéances imminentes à tenir ?

L’angoisse du dimanche soir peut être surmontée en lâchant prise par rapport aux tâches que vous vous imposez et en accordant la priorité à la détente.

Si l’angoisse se fait ressentir à chaque fin de weekend, il est peut-être temps de changer de travail ou de vous lancer dans une nouvelle carrière.

Consultez nos offres d'emploi

Articles récents