Comment démissionner avec professionnalisme ?

Par Robert Half 21/09/2018

Vous ne vous épanouissez plus professionnellement et aimeriez quitter votre entreprise ? Annoncer sa démission ne s’improvise pas. Il est vite fait de froisser son employeur, ce qui peut nuire à votre réputation professionnelle. Alors, comment annoncer votre volonté de démissionner adroitement, et laisser une bonne image de vous ?

1-Soigner son annonce de démission

N’annoncez pas votre démission entre 2 portes ou devant la machine à café. Organisez un entretien formel avec votre manager afin de lui faire votre annonce dans les meilleures conditions.

  • Arrivez à cet entretien préparé, avec des arguments clairs et présentés de façon diplomatique. Vous pouvez mettre en avant votre envie de relever de nouveaux défis, ou de changer de secteur d’activité par exemple. N’oubliez pas de remercier votre employeur de l’opportunité que cela a été de travailler pour lui. N’hésitez pas à partager avec lui quelques éléments positifs / que vous avez apprécié dans votre poste. Si vous avez besoin de négocier une réduction de la durée de préavis, c’est le bon moment pour le faire. Essayez tout de même au maximum de respecter les besoins de votre futur ex-employeur, dans la mesure du possible.
  • Après l’entretien, envoyez une lettre d’intention de démission par recommandé avec accusé de réception. Ce n’est pas obligatoire, mais cela évitera un éventuel débat autour de la date d’effet de votre démission.
  • Important : l’entretien au cours duquel vous annoncez votre démission n’est pas le moment d’émettre des critiques vis-à-vis de votre entreprise actuelle. Gardez un discours positif et, si vous avez des critiques constructives à émettre, attendez votre entretien de sortie pour les formuler, de façon cordiale, et le plus objectivement possible.
comment-démissionner-avec-professionalisme-un-manager-et-un-collaborateur-discutent-cordialement-autour-d'une-table

2-Informer son manager et lui laisser la main sur la communication

  • Cela peut paraître évident, mais beaucoup font l’erreur de ne pas respecter cette règle essentielle : c’est votre manager direct qui doit avoir la primeur de l’information de votre démission.
  • Même si vous entretenez de bons rapports avec vos collègues, résistez à la tentation de leur annoncer votre volonté de quitter l’entreprise. Les rumeurs circulent vite et il serait très mal vu que votre hiérarchie apprenne votre intention de partir par quelqu’un d’autre que vous.
  • Laissez-leur ensuite le soin de décider de la façon avec laquelle ils veulent annoncer votre départ : ils préfèrent le faire eux-mêmes ? Ou ne pas ébruiter l’information pour le moment ? Alignez-vous sur leurs préférences.

3-Rester irréprochable jusqu’au dernier jour

Il est important de rester investi et coopératif jusqu’au dernier jour :

  • Bouclez au maximum vos dossiers en cours. Vous devez faire en sorte que votre départ ne nuise pas à l’activité de l’entreprise, et faciliter la prise de poste de votre successeur.
  • Si votre remplaçant arrive avant votre départ, prenez le temps de le former avec sérieux.
  • Même si ça peut parfois démanger, astreignez-vous à ne pas vous « lâcher » sur vos horaires d’arrivée, de départ, sur les pauses à rallonge, etc. Vous devez être présent à 100 % jusqu’au bout.
  • Prenez le temps de dire au revoir correctement à vos collègues, vos clients, vos prestataires, etc. Respectez les us et coutumes de l’entreprise, que ce soit un pot de départ, ou un email collectif à l’ensemble des collaborateurs par exemple. Pour les clients et collègues qui ont vraiment compté, la communication doit être personnalisée : appel téléphonique, dernier déjeuner, etc.
  • Evitez les critiques malvenues. Dans la mesure du possible, vous devez partir en bons termes et laisser un bon souvenir de vous. De même, une fois que vous aurez commencé à travailler dans votre nouvelle entreprise, abstenez-vous de toute médisance sur votre ancien employeur : c’est le meilleur moyen de donner une mauvaise image de vous.

Plus d'articles...