Comment réussir un deuxième entretien ?

Par Robert Half on 06/04/2021

Félicitations, vous avez été contacté pour un deuxième entretien ! À ce stade, vous avez réussi votre premier entretien car vous y étiez bien préparé. L’entreprise vous considère sérieusement pour le poste, mais vous devez savoir à quelles questions vous attendre pour ce deuxième round.

En quoi cet entretien est-il différent ? Il peut être beaucoup plus complexe. Déjà, attendez-vous à voir de nouveaux visages. Les entretiens de suivi vous offrent la possibilité de rencontrer plus de membres de l’entreprise qui ont leur mot à dire dans le processus de recrutement. On vous demandera donc peut-être de participer à quelques entretiens individuels – éventuellement en visio – avec ces personnes.

Pour rationaliser le processus de recrutement, l’employeur peut prévoir un entretien avec un panel composé de cadres dirigeants, de managers et de collaborateurs potentiels pour qu’ils puissent faire votre connaissance. Cette réunion aura probablement également lieu en visio. Préparez-vous à devoir répondre aux questions de plusieurs participants pendant la réunion virtuelle.

Nous vous présentons ci-dessous quelques exemples de questions posées lors d’un deuxième entretien, des suggestions de réponses et d’autres points importants à prendre en compte pour vous préparer à cette étape stratégique.

15 questions potentielles lors d’un deuxième entretien

Les questions posées lors d’un premier entretien tournent généralement autour des compétences et de l’expérience du candidat. Celles posées pendant un deuxième entretien doivent aider le responsable du recrutement ou le panel à vous visualiser au poste. Voici 15 questions qu’on pourrait vous poser, ainsi que quelques conseils utiles pour y répondre au mieux :

1. Reparlez-moi de ce qui vous intéresse à ce poste, ainsi que des compétences et des points forts que vous comptez lui apporter.

Notez que la question n’est pas « Quels sont vos compétences et vos points forts ? », mais « Quelles compétences et quels points forts pouvez-vous apporter à ce poste ? » Répondez en mettant en avant les contributions spécifiques que vous pensez pouvoir apporter à l’entreprise.

2. Y a-t-il un point du premier entretien sur lequel vous souhaiteriez revenir ?

« Pas vraiment » est loin d’être une réponse idéale. Avant le deuxième entretien, prenez le temps d’établir la liste des choses auxquelles vous avez pensé depuis votre dernière conversation et dont vous aimeriez parler.

Par exemple : « Pourriez-vous m’en dire un peu plus sur la culture de l’entreprise ? Je veux être sûr de bien comprendre ce qu’impliquerait le fait de travailler ici et de faire partie de l’équipe. »

3. Quel est votre plus grand point faible ?

Oui, certains managers posent encore cette question, même lors d’un deuxième entretien. Soyez honnête en citant un défaut réel, mais enchaînez immédiatement sur ce que vous faites pour le corriger. Certains exemples de points faibles plus acceptables peuvent inclure l’impatience face à la bureaucratie ou la tendance à prendre trop de responsabilités.

4. Pourriez-vous m’en dire un peu plus sur votre emploi actuel / le plus récent ?

Ici, l’employeur cherche à en savoir plus que ce dont vous avez parlé dans votre CV ou pendant le premier entretien. Vous devez être capable de fournir un résumé bref et précis de vos fonctions et responsabilités à votre poste le plus récent. Veillez à ne pas parler négativement de cet emploi et de votre employeur.

5. Décrivez une réalisation professionnelle dont vous êtes particulièrement fier.

Cette demande sert non seulement à évaluer vos priorités de carrière, mais aussi à tester votre capacité à expliquer clairement ce que vous faites. Évitez le jargon et les acronymes : mieux vaut utiliser des termes simples pour expliquer l’importance de votre réalisation.

Par exemple, mettez en avant une expérience qui montre que vous pouvez collaborer efficacement avec les salariés d’autres départements ou d’autres domaines que le vôtre : c’est une caractéristique clé de ceux qui savent travailler en équipe.

6. Qu’avez-vous changé à votre poste actuel / le plus récent ?

Ici, une réponse convaincante doit démontrer votre adaptabilité et votre volonté de prendre le taureau par les cornes, si nécessaire. Les occasions où vous avez décidé d’aborder une tâche ou un problème différemment des autres mettent en valeur votre créativité et votre ingéniosité.

7. Quelle est la décision la plus difficile que vous ayez eu à prendre dans votre vie professionnelle ?

Cette question teste votre intégrité et votre manière de prendre des décisions. Votre réponse doit être alignée sur ce que vous avez appris jusqu’à présent sur la culture de l’entreprise et les principes qu’elle demande à ses salariés de respecter.

8. Avec le recul, qu’auriez-vous pu faire pour améliorer une relation de travail difficile ?

Cette question permet de savoir si vous êtes capable de dépasser une situation désagréable ou d’apprendre de vos erreurs passées – deux qualités très recherchées.

Une réponse teintée d’amertume risque de vous faire passer pour quelqu’un de rancunier ou qui ne peut simplement pas s’entendre avec un certain type de personne. Une réponse positive et réfléchie prouvera que vous essayez de dédramatiser les conflits de personnalités – et que vous ne vous en servez pas comme excuse quand vous n’arrivez pas à les dépasser. L’employeur recherche sans doute un candidat diplomate qui fait preuve de tact tout en étant capable de se défendre quand la situation le justifie.

9. Préférez-vous travailler seul ou avec d’autres personnes ?

Ici, « les deux » est la meilleure réponse possible. Les gens qui disent aimer travailler avec les données sont évidemment un bon choix pour les postes techniques, mais cela peut être un signal d’alarme si le chargé de recrutement a l’impression que vous n’aimez pas communiquer avec les autres ou que vous manquez de compétences collaboratives – des qualités recherchées, même pour les postes très techniques.

10. Selon vous, que pourrait faire votre entreprise actuelle / précédente pour mieux réussir ?

Certaines questions posées lors d’un deuxième entretien, par exemple celle-là, servent à savoir si le candidat est capable d’avoir une vision d’ensemble de l’entreprise et de travailler dans ce sens. Si on vous pose ce genre de questions, l’employeur cherche à savoir si vous comprenez clairement les missions et objectifs de votre entreprise actuelle ou passée, et si vous avez travaillé en gardant ces objectifs à l’esprit.

11. Pourriez-vous décrire votre journée de travail classique à votre dernier poste en date ?

Le chargé de recrutement veut comparer votre routine actuelle (ou la plus récente) avec les exigences du poste à pourvoir. Étant donné que le monde du travail a énormément changé depuis le début de la pandémie, vous aurez peut-être beaucoup de choses à dire pour répondre à cette question.

Par exemple, si vous avez travaillé à distance, vous pourriez mettre en avant la réussite de votre transition au télétravail. Vous pouvez aussi évoquer sans risque les difficultés que vous avez rencontrées au début. L’essentiel est de montrer votre capacité d’adaptation, votre persévérance et votre résilience.

12. Quel environnement de travail préférez-vous ?

Avec cette question, le chargé de recrutement cherche tout simplement à deviner à travers vos propres mots si vous vous intégrerez facilement dans l’entreprise et son environnement. Articulez votre réponse en fonction de ce que vous percevez du style de l’entreprise – à condition que ce soit réellement ce que vous désirez.

Pour répondre à cette question, considérez aussi à quel endroit l’entreprise s’attend à ce que vous travailliez. Toutes ses équipes sont-elles actuellement en télétravail ? Compte-t-elle garder une partie ou l’ensemble de ses effectifs en télétravail quand la pandémie sera terminée ? Et quelle est votre préférence à long terme ?

13. Vous est-il déjà arrivé qu’on vous demande de faire quelque chose que vous considériez comme contraire à l’éthique ?

Voilà un autre cas où vous devrez, si possible, entrer dans les détails. Le responsable de recrutement sait très bien qu’aucun candidat digne de ce nom ne dira qu’il faut parfois accepter de faire des choses contraires à l’éthique. C’est votre manière de répondre à la question et les expériences que vous partagez qui mettront l’entreprise plus ou moins à l’aise à l’idée de vous recruter.

14. Quel salaire considéreriez-vous comme acceptable pour ce poste ?

On peut vous poser cette question de nombreuses manières différentes, selon que le sujet de la rémunération a été abordé précédemment ou pas. Néanmoins, vous n’avez aucun intérêt à être pris au dépourvu sur une question relative au salaire. Renseignez-vous sur le niveau salarial auquel vos compétences et votre expérience vous permettent de prétendre en consultant des ressources comme le Guide des salaires de Robert Half.

De plus, pendant les négociations, n’oubliez pas de poser des questions sur les avantages auxquels vous attachez de l’importance, par exemple la mutuelle, les tickets restaurant, le télétravail ou la formation.

15. Si vous obtenez le poste, que feriez-vous la première année pour vous imposer ?

Ne soyez pas surpris si des questions ciblées (et difficiles !) de ce type figurent parmi celles qu’on vous pose lors d’un deuxième entretien. Menez des recherches approfondies sur l’entreprise pour montrer que vous connaissez votre employeur potentiel en long et en large. De plus, évoquez clairement ce que vous pouvez faire à ce poste pour avoir un impact rapide et significatif.

Que pouvez-vous faire d’autre pour préparer un deuxième entretien ?

Outre le fait de s’entraîner à répondre aux questions potentielles d’un deuxième entretien, il y a d’autres aspects à prendre en compte et à anticiper :

  • Derniers points en suspens – Y a-t-il une question posée lors du premier entretien à laquelle vous n’avez pas répondu de manière complète ? Le chargé de recrutement a-t-il dit vouloir couvrir un sujet qu’il n’a pas pu aborder par manque de temps ? Mémorisez les points restés en suspens lors du premier entretien et préparez-vous à y répondre de manière plus exhaustive pendant le deuxième entretien.
  • Questions saugrenues – Certains employeurs aiment poser des questions piège pour tester votre réactivité, par exemple : « Si vous étiez échoué sur une île déserte, quel objet aimeriez-vous avoir avec vous et pourquoi ? » Ces questions sondent aussi votre capacité à résoudre les problèmes et révèlent un peu votre personnalité.
  • Exemples concrets – Mettez-vous en valeur avec quelques success stories sur vos réalisations passées. Ne vous contentez pas de dire que vous êtes doué dans ce que vous faites. Démarquez-vous en donnant des exemples précis d’un problème que vous avez résolu ou d’un défi spécifique que vous avez relevé au travail, et présentez ces informations sous un angle que les chargés de recrutement sont susceptibles d’apprécier.
  • Discussion sur les étapes suivantes – À la fin du deuxième entretien, le chargé de recrutement vous informera probablement sur les étapes suivantes (sans doute un troisième entretien) et le moment où il vous recontactera. Il peut aussi vous faire immédiatement une offre d’embauche. Dans ce cas, ne vous sentez pas obligé d’accepter sur-le-champ – sauf si vous êtes sûr et certain de vouloir le poste. Autrement, dites à l’employeur que vous avez besoin de temps pour prendre votre décision et précisez-lui à quel moment vous lui donnerez votre réponse. Si le chargé de recrutement ne parle pas des étapes suivantes, demandez-lui quand il vous contactera ou si c’est à vous de revenir vers lui.

Questions que vous pouvez poser au chargé de recrutement

Votre deuxième entretien vous offrira sans doute l’occasion de poser librement plus de questions que le premier. C’est une bonne chose, car à ce stade, vous en savez plus sur l’entreprise, les salariés et le poste en soi, et vous aurez donc sans doute plus de questions approfondies à poser.

Quand vous vous préparez aux questions d’un deuxième entretien, notez également par écrit vos propres questions. Privilégiez des questions réfléchies et ouvertes (remettez à plus tard celles qui concernent les détails de la rémunération). Voici un peu d’inspiration pour démarrer :

  • Qu’appréciez-vous le plus dans votre travail au sein de cette entreprise ?
  • Quel est votre style de management ?
  • Comment évaluez-vous les responsabilités et les performances des membres de votre équipe ?
  • Comment décririez-vous le collaborateur idéal ?
  • Quel est le plus grand défi auquel je serai probablement confronté à ce poste au cours de la première année ?

Enfin, voici quatre conseils supplémentaires qui vous aideront à vous préparer à un deuxième entretien :

Soyez prêt à fournir des exemples de réalisations (le cas échéant). Vous serez peut-être face à des personnes qui n’ont pas eu la possibilité de voir les documents que vous avez éventuellement présentés lors du premier entretien. Comme l’entretien aura probablement lieu en visio, préparez des versions digitales de vos exemples de réalisations que vous pourrez présenter rapidement via un partage d’écran ou par e-mail. Vous pouvez aussi fournir un lien vers un dossier en ligne sécurisé contenant des exemples de votre travail.

Relisez votre CV pour être sûr de fournir des informations cohérentes sur vos compétences et votre expérience tout au long du processus de recrutement.

Si les personnes en charge du deuxième entretien vous posent des questions auxquelles vous avez déjà répondu, répondez-y avec autant de détails et d’enthousiasme que la première fois (en veillant à fournir des informations concordantes).

N’oubliez pas d’envoyer un mot ou un e-mail de remerciement à toutes les personnes qui vous ont reçu en entretien. Même si vous n’obtenez pas le poste, remerciez les principaux décideurs une nouvelle fois et demandez-leur de vous garder en tête pour de futures opportunités – si c’est ce que vous souhaitez. Vous pouvez aussi solliciter un feedback pour comprendre pourquoi vous n’avez pas été retenu pour le poste et tirer les leçons de cette expérience.

Bonne chance pour votre deuxième entretien !

Consultez nos offres d'emploi

Articles récents