Conseils entretien d’embauche : ne ratez pas les premières minutes !

conseils-entretien-dembauche-1

Généralement, on se forme une opinion très rapidement sur son interlocuteur. Si cette appréciation est négative, il y a de fortes chances qu’elle perdure tout au long de l’échange (et après évidemment). L’entretien d’embauche ne déroge pas à la règle. Une étude Robert Half met l’accent sur les attentes des responsables RH lors des premières minutes d’un entretien d’embauche.

« Un candidat doit réussir les 30 premières secondes de l’entretien. S’il donne d’emblée une mauvaise impression à son recruteur, cela est ensuite très compliqué d’inverser la vapeur » souligne Fabrice Coudray, directeur Robert Half.

D’après l’étude de Robert Half, les deux éléments les plus importants lors des premières minutes aux yeux d’un responsable RH sont l’énergie/l’enthousiasme et le respect des codes professionnels (apparence professionnelle). Viennent ensuite la courtoisie, l’élocution, la maîtrise du stress et la poignée de main.

Conseils entretien d'embauche

Comportements non-verbaux

« Lorsque je rentre dans la salle et que le candidat ne se lève pas pour me saluer, les choses commencent plutôt mal » observe Fabrice Coudray. D’entrée, le recruteur va scruter la tenue vestimentaire (correspondance aux codes de la profession). Une tenue inappropriée ou négligée place le candidat en difficulté. A moins que le candidat apporte une explication : « excusez ma tenue peu académique mais je pars en voyage ce soir. »

Si la courtoisie est indispensable, il ne faut pas négliger l’attitude. Une poignée de main trop molle ou un regard fuyant irritent l’interlocuteur. Également à ne pas faire : laisser son portable en évidence sur la table ou ne pas avoir un bloc de papier et un stylo. « Même si la prise de notes n’est pas énorme, cela crée un contexte favorable à l’échange. »  

Enfin, une fois installé sur la chaise, le candidat doit veiller à ne pas se « vautrer » ou à « placer ses mains entre ses cuisses et se tortiller ».  

Conseils contre le stress

Le stress est une composante naturelle des entretiens de recrutement. Si celui-ci n’est pas maîtrisé, notamment dans les premières minutes, le signal envoyé par le candidat est négatif. Un candidat très sujet au stress doit donc se mettre dans les meilleures conditions. Il est important d’arriver suffisamment à l’avance et, si besoin, de se rendre aux toilettes pour se rafraîchir. « Il s’agit de se mettre dans des conditions physiques et physiologiques agréables. Le pire pour un candidat stressé est de trépigner sur sa chaise et de tendre une main moite au recruteur. »

Les premiers mots

C’est généralement le recruteur qui prend la parole. Celui-ci cherche à mettre le candidat suffisamment à l’aise et à créer un environnement favorable pour l’échange. « Cependant, il arrive que des recruteurs donnent immédiatement la parole au candidat. Dans ce cas, celui-ci doit être bien préparé et ne surtout pas bafouiller quelque chose comme « que voulez-vous que je vous dise ? ». Le mieux est de commencer en parlant de sa dernière ou de son avant-dernière expérience professionnelle » rapporte Fabrice Coudray.

 

Nous pouvons vous aider à trouver l’entreprise ou le candidat idéal.

Nos offres Vous recrutez ? Rejoignez-nous

 

 

Ces articles peuvent vous intéresser : 
Question en entretien d'embauche : « où vous imaginez-vous dans cinq ans ? »
Questions compliquées en entretien d'embauche : restez zen.
L'intelligence émotionnelle au service de votre évolution professionnelle.

 

Partagez cette page