4 conseils pour un management de transition réussi

Par Robert Half 17/01/2019

Les évolutions au sein d’une entreprise ou d’une équipe peuvent être nombreuses : fusion ou acquisition d’une autre entité, changement structurel, réorganisation d’un outil de production, etc. Pour accompagner au mieux les équipes et réussir ce tournant décisif pour l’entreprise, il est essentiel d’adopter un management de transition efficace.

Que vous fassiez appel à un intérimaire ou que la mission soit confiée en interne, gérer une conduite de changement ne s’improvise pas.

Contactez nos recruteurs spécialisés en Management de Transition

1/ Etablir un diagnostic de la situation

Avant toute chose, le manager de transition doit commencer par analyser la situation. Pour cela, il/elle devra rassembler un maximum d’informations à la fois sur les collaborateurs, sur les outils de productions, les process utilisés, etc.

Pour cette phase, il est important de favoriser l’écoute et l’échange lors d’entretiens avec les équipes (individuels et collectifs, selon les objectifs visés). La posture doit être bienveillante, le dialogue doit s’établir en toute humilité et sans jugement. Vous êtes là pour comprendre et appréhender au mieux l’environnement et les problématiques éventuelles qui entrent en jeu.

Profitez de ces échanges pour identifier quels peuvent être les collaborateurs sur lesquels vous pourrez vous appuyer pour déployer votre plan d’action. Ces leaders d’opinion, favorables au changement, seront indispensables pour insuffler une communication positive au sein des équipes.

A noter : cette période de diagnostic est relativement courte, en général entre 10 jours et 2 semaines.

2/ Réaliser un plan d’action et un planning aboutis

Une fois la phase de diagnostic achevée, il faut soumettre à la validation de la direction un plan d’action qui répondra aux objectifs fixés.

Ce plan d’action doit être le plus précis possible, et répondre à un impératif temps. Restez le plus réaliste possible dans le planning : même s’il peut connaître quelques ajustements, l’idéal est de ne pas trop s’éloigner de la trame établie initialement.

Pensez à prévoir des indicateurs de performance :

  • En cours de mission, cela permet de suivre son déroulement et, au besoin, de réaliser certains arbitrages.
  • Une fois la mission terminée, ils vous permettront de juger de sa réussite, ou des marges de progrès qu’il reste à combler.

A noter : prévoir une réunion hebdomadaire rapide sur le suivi de ces indicateurs avec la direction. Cela permettra de rectifier la situation rapidement si certains de ces indicateurs deviennent alarmants.

Conseil-pour-management-transition-réussi-senior-explique--travail-pendant-meeting

3/ Réussir sa communication

Une conduite de changement réussie passe invariablement par une communication réfléchie, et la plus transparente possible.

Le ton doit être rassurant, il faut donner confiance aux collaborateurs. Les changements apportés doivent être compris par les équipes : ils sont nécessaires et cohérents en regard de la stratégie globale de l’entreprise. Chacun doit connaître son rôle dans la nouvelle organisation.

A noter : c’est là que les leaders d’opinion identifiés en phase de diagnostic auront un rôle clé à jouer.

De même, tout au long de sa mission, le manager de transition devra dialoguer avec les responsables des différentes branches de l’entreprise, et participer au comité de direction. Sa vision et sa communication doivent être les plus globales possibles.

4/ Faire appel à un manager de transition externe

Beaucoup de managers de transition exercent leur profession en cabinet et sont envoyés en mission chez des entreprises clientes.

Les avantages à faire appel à un professionnel externe sont nombreux :

• Cela permet d’apporter un regard extérieur, et nécessairement plus objectif, sur la situation.

• Le manager intérimaire agira de façon plus détachée qu’un manager interne puisqu’il n’y a pas d’enjeu personnel pour lui/elle.

• Un manager de transition externe a déjà une certaine expérience de la conduite du changement et sera à même d’accompagner l’entreprise en toute connaissance de cause. L’enjeu pour un manager de transition externe sera de s’adapter le plus vite possible à son nouvel environnement. Les délais fixés sont généralement ambitieux, il faut donc être un manager aguerri pour se frotter à ce type de missions.

A noter : si vous avez recours au service d’un manager de transition externe, il est important d’être transparent auprès de vos salariés. Expliquez la raison de sa venue et définissez clairement son rôle.

Nous sommes des experts du recrutement

Vous recrutez ?

Ces articles peuvent vous intéresser :
La conduite du changement pilotée par le manager de transition
Style de management : et si on simplifiait le modèle managérial ?
Les 3 piliers d’une conduite du changement réussie en entreprise

Articles récents