5 conseils pour valoriser une expérience d'entrepreneur auprès des recruteurs

Par Robert Half 02/07/2019

Par choix ou contraint, vous désirez changer votre casquette d’entrepreneur pour celle de salarié ? Même si votre profil est sans conteste intéressant, il n’en reste pas moins atypique et peut soulever quelques doutes et inquiétudes auprès des recruteurs.

Comment prendre ce virage délicat avec succès ? Quel discours tenir auprès des recruteurs pour valoriser au mieux votre parcours ?

1. Tirer le bilan de cette expérience

Avant de vous lancer dans la valse des candidatures, il est indispensable de commencer par dresser un bilan de votre expérience dans l’entreprenariat :

• Quelles ont été vos réussites majeures ? Vos plus grandes fiertés ?

• Quels obstacles avez-vous réussi à surmonter ?

• Quelles compétences clés avez-vous développé ?

• Votre activité n’a pas fonctionné ? Vous devez comprendre pourquoi. Tout échec est une opportunité d’apprentissage.

La fin d’une expérience entrepreneuriale est le moment idéal pour faire un bilan de compétences :

• Il vous permettra d’identifier au mieux vos compétences, vos motivations profondes, et de prendre de la hauteur sur l’ensemble de votre parcours professionnel.

• C’est un outil très utile pour réussir à bien cibler vos futures candidatures.

2- Adapter sa candidature

Ce conseil est valable pour toutes les candidatures, mais devient capital quand on est dans une démarche de repositionnement professionnel :

• Le terme de « chef d’entreprise » ou de « directeur », bien que valorisant, englobe trop de fonctions et de compétences associées quand on vise un poste en particulier. Pensez donc bien à lister les compétences spécifiques en rapport avec le travail pour lequel vous postulez.

Votre lettre de motivation doit apporter une explication claire et concise sur votre virage professionnel. Vous devez également y inclure quelques réussites concrètes, qui apporteront une preuve de votre capacité à briller dans le poste convoité.

A noter : vous postulez dans une petite entreprise ? Vous pouvez mettre en avant votre côté couteau suisse et multi-compétences. Dans une grosse structure, il est plus prudent de cibler votre candidature sur les qualités attendues sur le poste à pourvoir.

conseils-pour-valoriser-expérience-d'entrepreneur-auprès-recruteurs-femme-vêtue-de-façon-classique-avec-une-cape-de-super-héroïne

3- Avoir les bons arguments pour justifier ce revirement de situation

Vous devez vous préparer à donner au recruteur les raisons derrière votre volonté de redevenir salarié.

• La pire erreur que vous puissiez commettre est de laisser transparaître que c’est un choix par dépit, ou que vous le vivez comme une rétrogradation. Vous devez donc être en mesure d’argumenter les motivations entourant votre décision. D’où l’importance d’avoir pris le temps de dresser un bilan personnel de ce que vous avez tiré de cette expérience.

• Assumez pleinement votre choix : vous devez faire passer le message au recruteur que ce retour à la vie salariale s’inscrit avec cohérence dans votre parcours professionnel.

4- Savoir rassurer le recruteur

Les recruteurs peuvent avoir certaines réticences à embaucher un ex-entrepreneur :

• Sera-t-il capable de travailler en équipe ? - soulignez qu’un travail d’entrepreneur n’est jamais tout à fait un travail solitaire. Vous avez sûrement des clients, des fournisseurs, ou des associés : vous avez donc l’habitude du travail d’équipe.

• Ne va-t-il pas s’ennuyer ? - c’est vrai qu’en tant que chef d’entreprise, vous avez touché un peu à tout et avez dû changer de casquette selon les missions et tâches à effectuer. Tournez-le à votre avantage : vous êtes adaptable et faites preuve de curiosité intellectuelle. Pour autant, vous savez rester à votre place quand il le faut et ne pas empiéter sur les domaines d’intervention des autres départements.

• Sera-t-il à l’aise dans un rapport hiérarchique ? - vous êtes habitué à travailler avec une grande autonomie, ce qui peut effrayer le recruteur. Vous devez faire passer le message que vous ne redoutez pas d’être managé, et que vous avez un profond respect pour les règles hiérarchiques.

• Est-il prêt à s’engager pleinement dans l’entreprise ? - pour apaiser efficacement ce doute, il faut que, de votre côté, vous ayez fait le deuil de votre indépendance et de cette forme de liberté. Vous pouvez énumérer les avantages que vous voyez à ce nouveau statut en comparaison de votre ancien.

5- Choisir judicieusement les qualités à mettre en avant

Un ex-entrepreneur possède un grand nombre de compétences qui peuvent séduire les recruteurs. A vous de les mettre en avant pour balayer leurs derniers doutes :

• Capacité d’innovation et créativité : vous avez créé un projet de toutes pièces et l’avez fait vivre plus ou moins longtemps, en sachant vous remettre en question quand il le fallait.

• Qualités de persuasion : vous avez dû convaincre des clients, des fournisseurs, des partenaires financiers, etc. de vous faire confiance.

• Expertise dans un secteur d’activité particulier : vous avez une vision précieuse et globale du secteur d’activité dans lequel vous avez exercé.

• Polyvalence et adaptabilité : un chef d’entreprise est nécessairement multi-tâches, sait surmonter des obstacles de natures variées, et doit savoir faire preuve de débrouillardise.

Découvrez nos offres d’emploi

Postulez

Ces articles peuvent vous intéresser :
Talent : êtes-vous un collaborateur exceptionnel ?
Pourquoi il faut dire « oui » à l’intrapreneuriat
Se faire repérer par un chasseur de tête

Articles récents