Consolideur : avez-vous le profil ?

Par Robert Half 17/11/2017

Si plusieurs formations peuvent mener au métier de consolideur, les titulaires du DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion) sont généralement privilégiés lors du processus de recrutement. Vous avez un Master CCA (Comptabilité, Contrôle et Audit)? Vous êtes diplômé d’une Ecole Supérieure de Commerce (ESC) avec option comptabilité, finance ou audit? Vous pouvez aussi prétendre à ce poste ! Idéalement, vous justifiez d’une première expérience réussie de trois à cinq ans en audit de comptes consolidés ou en conseil en consolidation. Postulez aux offres -spécialisations Finance et Compatbilité.

Description du poste de consolideur

Le consolideur est rattaché au directeur ou responsable de la consolidation, parfois directement au directeur financier ou au directeur de la comptabilité. Il s’agit d’un poste à haute responsabilité et dont les missions sont variées : elles dépendent de la taille de l’entreprise et de ses activités. De façon générale, un consolideur :

  • Organise la remontée périodique des données comptables et financières des filiales d’un groupe (liasses) dont il assure la consolidation des comptes.
  • Retraite les comptes selon des normes comptables internationales (IFRS par exemple) et élimine les flux intra groupe.
  • Applique des méthodes de consolidation (intégration globale, proportionnelle, mise en équivalence) en fonction des taux de détention de la maison mère dans le capital des filiales
  • Produit un état financier unique et global représentant la situation économique du groupe à destination notamment de la direction, des créanciers, des actionnaires et des marchés financiers.
  • Analyse les variations de périmètre (entrées et sorties d’actifs) et leurs conséquences en termes de consolidation comptable.
  • Assure une veille sur l’évolution des normes comptables et leurs éventuels impacts financiers.
  • Accompagne les filiales dans l’optimisation de la remontée des liasses de consolidation.
  • Participe avec les équipes du contrôle de gestion à l’établissement des reportings et budgets.
  • Prend part à l’amélioration des systèmes d’information de consolidation.

Quelle évolution de carrière ? Après plusieurs années, le consolideur peut devenir Responsable ou Directeur de la consolidation, directeur comptable ou encore directeur financier.

Dans quelle structure un consolideur travaille-t-il ?

Ce poste est largement sollicité par des groupes cotés ou des groupes familiaux non cotés ou encore des holdings. Il peut s’exercer également en cabinet de conseil.

consildeur-profil-2

Quelles compétences pour être consolideur ?

Des compétences techniques pointues sont nécessaires pour réussir une carrière de consolideur :

  • Connaissance des techniques comptables de consolidation
  • Connaissance des normes comptables françaises et internationales (IFRS, US Gaap…)
  • Pratique des logiciels consoldation courants : SAPBFC, HFM, Cegid FCRS….
  • Anglais courant et connaissances des termes techniques issus du domaine de la comptabilité.

Quant aux soft skills  :

  • Gestion du stress pour respecter les deadlines
  • Sérieux, rigueur et précision
  • Autonomie
  • Forte capacité de travail
  • Esprit d’équipe et aisance relationnelle
  • Esprit critique
  • Capacité à anticiper, à visualiser, à analyser et à synthétiser
  • Goût pour les chiffres

Consolideur : quel salaire moyen ?

Plusieurs critères entrent en compte : la taille du périmètre de filiales à gérer, le degré de maîtrise des normes internationales, la pratique des langues étrangères… Un consolideur en début de carrière (environ 5 ans d’expérience) peut gagner jusqu’à 50.000 euros par an. Quant à la rémunération du consolideur plus expérimenté sans encadrement, elle peut atteindre 75.000 euros.

Trouvez plus d'informations dans notre Étude de Rémunérations 2018.

 

Nous pouvons vous aider à trouver l’entreprise ou le candidat idéal.

Nos offres Vous recrutez ?

Ces articles peuvent vous intéresser :
DAF : profils et compétences souhaités
Se faire repérer par un chasseur de tête
Haut potentiel : comment se faire remarquer par son employeur?

Les articles qui peuvent vous intéresser