Handicap et emploi : réalités et possibilités

A l’occasion de la semaine européenne (16 au 22 Novembre) pour l’emploi des personnes handicapées, nous vous proposons de faire un point sur les réalités du marché du recrutement.

Depuis 1987, les entreprises, du secteur privé et du secteur public ont une obligation d’emploi envers les travailleurs handicapés. En 2005, ces mesures ont d’ailleurs été renforcées. Mais qu’en est-il vraiment ? Comment réussir leur intégration en entreprise ?

Rappel des obligations des entreprises vis-à-vis de l’embauche des travailleurs handicapés

Depuis 1987 et 2005 la loi prévoit que les entreprises qui comptent plus de 20 employés doivent embaucher une part de 6% de travailleurs handicapés. Cette obligation concerne de nombreux types de contrat : CDI, CDD, contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation, temps plein ou encore temps partiel. Les travailleurs concernés par cette obligation d’emploi, sont majoritairement des travailleurs reconnus handicapés par la CDAPH (Commissions des droits et de l'autonomie des personnes handicapées), c'est-à-dire présentant une altération d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales ou psychiques, des victimes d’accidents du travail ou de maladies professionnelles avec une incapacité de 10% ou plus, ou encore des titulaires d’une pension d’invalidité.

Les entreprises qui ne souhaitent pas embaucher de travailleurs handicapés peuvent se défaire de l’obligation en échange d’une contribution financière. Cette dernière doit être versée à l’AGEFIPH, (association pour la gestion des fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées). Cette cotisation se chiffre de 400 à 600 fois le SMIC horaire par salarié handicapé non embauché, selon la taille de l’entreprise.

Sur le terrain, qu’en est-il ?

Malgré les dispositions législatives, les personnes handicapées ont plus de difficultés que le reste de la population à trouver un emploi. En effet, alors que le taux de chômage est autour de 10% pour la population active en France, celui des handicapés avoisine les 21%. Intrinsèquement, plus le handicap de la personne est important, plus cette dernière a des difficultés à s’insérer professionnellement.

De même, l'obligation des 6% n’est pas encore une réalité en France. Dans le secteur privé, la part de travailleurs handicapés dans une entreprise est en moyenne de 3.1%, dans le public, elle plafonne à 4%. Sans parler des 22% d’entreprises en France, qui malgré les diverses incitations choisissent de ne pas du tout embaucher les personnes en situation de handicap. 

Les technologies au service de l’employabilité des travailleurs handicapés

Pour que les travailleurs handicapés accèdent plus facilement à l’emploi, il ne suffit pas d’obliger les entreprises à les recruter, sous peine de conséquences financières lourdes. Il faut modifier en profondeur leur regard : avoir recours à des travailleurs en situation de handicap n’est pas tant une contrainte si l’on décide de réaliser des changements organisationnels.

L’innovation joue un rôle capital, elle est au service des entreprises et des salariés handicapés, elle leur permet aujourd’hui de travailler presque comme les autres : les logiciels de synthèse vocale (aveugles, malvoyants), les plateformes de visio-interprétation en langue des signes (sourds, malentendants) ou encore plus simplement la possibilité d’échanger par téléphone ou en ligne. Quand on sait que la télécommande fut inventée pour faciliter la vie d’un paraplégique et que l’origine des SMS était de permettre aux malentendants l’utilisation des téléphones portables, les nombreuses innovations à venir devraient toujours profiter au plus grand nombre.

Le véritable chantier reste de changer la vision du handicap en France. Changer les mentalités, comme imaginer que les malvoyants voient différemment, et peut-être mieux… Et aussi et surtout, favoriser l’accompagnement aux entreprises désireuses de mettre en place ces innovations technologiques facilitantes.

​(source : http://www.inegalites.fr/spip.php?article549)

 

Partagez cette page