Recruteur : Je t'aime, moi non plus ?

Les conseillers en recrutement, aussi surnommés "chasseurs de tête", " chasseurs de talents" peuvent être mal perçus auprès de certains candidats. Qu’ils travaillent dans un cabinet de recrutement, en freelance ou consultants dans une entreprise, il en existe évidemment des bons et des mauvais (comme dans tous les métiers). Pourtant, il est nécessaire de tordre le cou à quelques idées reçues sur la profession de ce recruteur parfois « mal aimé » et peut-être injustement considéré...

Pourquoi certains a priori ?

« Ils ne rappellent jamais »

Le chasseur de talents travaille pour le compte de sociétés qui lui confient des missions, et non pour la personne en recherche d’emploi. Son objectif est de trouver le candidat idéal pour un poste défini par son client. S’il décrète que les compétences et la personnalité du candidat n’entrent pas totalement dans les critères du profil recherché, il y a des chances qu’il ne soit pas rappelé... Il faut garder à l’esprit que les consultants doivent trouver des perles rares dans des temps records donc ils sont particulièrement sous pression.

Autre élément à prendre en compte : la prise de contact n’assure pas un recrutement. Certains candidats, après avoir été flattés par l’approche d’un chasseur de talents, sont forcément déçus. Cependant, la plupart des chasseurs de tête annoncent les résultats de leur processus de recrutement aux candidats qu’ils ont contactés.

« Ils manquent de courtoisie »

Dans une conjoncture où il y a toujours plus de demandes que d’offres, les chasseurs de tête croulent sous les candidatures et travaillent souvent dans l'urgence. Dénicher des hauts potentiels est un métier complexe. Il ne faut pas s’étonner qu’ils aillent parfois droit au but lors de la prise de contact, ils n’ont pas de temps à perdre !

Pourquoi leur laisser une «seconde chance» ?

« Ils assurent un suivi et créent des opportunités »

Plusieurs études démontrent qu'un quart du recrutement des cadres s’effectue par l’intermédiaire des cabinets de chasse et de recrutement. Une relation sur le long terme avec un chasseur de tête permet de rester à l’écoute d’opportunités sans pour autant quitter son poste actuel. Grâce à l’expertise du chasseur de talents, on peut bénéficier de conseils dans ses choix de carrière et rencontrer les acteurs majeurs de son secteur. Le chasseur de tête peut en effet être un allié précieux pour sa gestion de carrière. Il dispose d’un réseau développé et d’une excellente connaissance du marché.

« Ils permettent de gagner du temps dans le processus de recrutement »

Le recruteur est généralement spécialisé dans un métier et ne contacte que les profils en parfaite adéquation avec les besoins de son client. Il choisit donc le candidat idéal pour le poste qui est susceptible de lui correspondre parfaitement. Le principe même de son métier est de faire gagner du temps aussi bien au candidat qu’à l’entreprise intéressée. Envoyer directement sa candidature à un chasseur de tête est possible, mais il faut s’armer de patience. A l’ère du digital, le recruteur scrute également les réseaux sociaux professionnels ou encore les sites Internet spécialisés (CVthèques ou annonces) pour repérer les talents.

Consultez nos offres

Voir aussi

 

Comment se faire repérer ?

 

 

 

 

 

 

 

Partagez cette page