Jeunes diplômés, comment trouver un job sans expérience dans une économie bouleversée ?

Par Robert Half on 03/07/2020

Premier emploi, alternance, stage en France ou à l’étranger, la crise du Covid-19 touche particulièrement les étudiants ou jeunes diplômés et laisse planer de nombreuses incertitudes sur leur future insertion professionnelle. Non seulement la crise sanitaire a empêché physiquement les promotions 2020 d’aller recevoir leurs diplômes mais elle a également bouleversé l’économie dynamique dans laquelle, les jeunes diplômés espéraient trouver du travail et devenir pleinement acteurs. Néanmoins, chercher et trouver du travail reste nécessaire. Voici quelques conseils pour aborder et relever ce défi avec sérénité. Jeunes diplômés, si votre recherche d’emploi sera quelque peu différente, il ne faut pas pour autant se laisser décourager !

 

Votre recherche d’emploi sera avant tout virtuelle, et vous devez impérativement vous créer un réseau

Les moments clés d’une carrière se jouent désormais sur LinkedIn. Alors que, dans de nombreux secteurs, le recours aux réseaux sociaux professionnels devient une étape obligée des processus de recrutement, les candidats cherchent à se faire repérer par tous les moyens. Il vous faudra travailler vos contenus afin d’attirer l’attention des recruteurs sur votre profil. 

Les entretiens seront pour la plupart réalisés à distance

C’est désormais la norme et cela offre de multiples avantages pour les candidats même si bon nombre d’entre eux appréhendent cette entrevue. Mettez toutes les chances de votre côté pour le jour J : vérifiez le bon fonctionnement de vos outils technologiques, votre accès internet, habillez-vous comme si l’entretien se passait en présentiel, préparez vos réponses aux questions habituellement posées, renseignez-vous sur l’entreprise visée et surtout n’oubliez pas le mail de remerciement deux jours après l’entretien

Valorisez vos stages à tout prix ! 

N’hésitez surtout pas à détailler vos stages, dans votre CV et lettre de motivation, en les assimilant à une expérience professionnelle car c’en est une sans aucun doute, particulièrement les stages de longue durée, de fin d’études. Si par exemple vous faites le total de tous les stages réalisés depuis votre bac, vous pourrez facilement totaliser 6 à 12 mois d’expérience professionnelle. Si ceux-ci sont bien mis en valeur et détaillés dans votre CV, cela peut clairement s’apparenter à une première expérience en entreprise. En outre, les stages sont la principale filière de recrutement des jeunes diplômés. Il est donc naturel, à condition bien sûr que l’expérience ait été concluante, d’adresser une candidature à l’entreprise (voire aux entreprises) avec laquelle vous avez collaboré. 

Trouvez une formation 'professionnalisante'

Les écoles, universités et les organismes de formation développent de plus en plus des formations 'professionnalisantes' avec des formules variées incluant souvent une alternance ou un stage. Avec ces formations, la première expérience est en quelque sorte comprise dans le diplôme : les employeurs acceptent de recruter des collaborateurs ayant peu ou pas d’expérience en les rémunérant avec une indemnité de stage ou d’alternant qui reste inférieure à celle proposée aux candidats expérimentés.

Valorisez vos expériences extra-professionnelles

Même si vous n’avez jamais travaillé en CDI, vous n’êtes pas réellement sans expérience. Le sport, les activités associatives ou les loisirs nous font monter en compétence d’une manière ou d’une autre. C’est particulièrement vrai lorsque l’on cherche à travailler dans un secteur qui nous passionne et que l’on fréquente dans un cadre extra-professionnel. Mais c’est également vrai en dehors de ces situations : les sports collectifs nous apprennent l’esprit d’équipe, les œuvres caritatives nous forment à la logistique et au management, la vie associative nous enseigne de nombreux savoirs essentiels dans le domaine de la communication… Il s’agit là des fameuses mad skills si prisées des recruteurs aujourd’hui. Ne cantonnez donc pas ces activités dans un coin de votre CV mais donnez-leur toute la place qu’elles méritent et expliquez en quoi elles vous ont préparé à postuler.

Détaillez précisément votre formation 

Le jeu des candidatures consiste à détourner l’attention de ses points faibles tout en appuyant sur ses points forts. Si vous avez une formation particulièrement adaptée au poste, n’hésitez donc pas à la mettre en avant en expliquant précisément ce que vous y avez appris et en montrant que vous êtes prêt à passer à la pratique. Si votre formation ne correspond pas tout à fait au poste, prenez tout de même le temps d’en parler pour montrer votre capacité à apprendre et à vous investir dans un processus diplômant. 

Démontrez votre passion et votre expertise 

Vous voulez intégrer un secteur qui vous passionne et que vous connaissez sur le bout des doigts ? Sans expérience, il vous faudra faire la démonstration de votre passion et de votre expertise face au recruteur. Dans votre lettre de motivation et lors de l’entretien, ne manquez aucune occasion de mettre en avant votre connaissance des fondamentaux et de l’actualité de ce secteur. Attention toutefois à ne pas en faire trop : le risque est de s’attarder sur des détails techniques quand votre interlocuteur cherche plutôt à vous connaître et à déterminer ce qui vous distingue des autres candidats.

 

Le contexte actuel exige malheureusement que vous soyez patient. Les semaines qui viennent nous en diront plus sur l’évolution de la situation et l’impact réel du coronavirus sur le marché de l’emploi. Mais ces périodes d’inactivité peuvent aussi être l’occasion d’affiner votre projet professionnel, et pourquoi pas d’approfondir certaines de vos compétences (photoshop, montage vidéo, anglais, excel…). Il est donc  possible de se préparer au mieux avant la reprise des recrutements !

 

Consultez nos offres d'emploi

Hide Breadcrumb
Off
Hide Title
Off

Articles récents