« Le bon patron veille à la bonne ambiance» : conseils

Par Robert Half 08/11/2017

Taux de renouvellement des équipes élevé, moral en berne, tendance généralisée aux commérages… voilà quelques symptômes auxquels on reconnaît un environnement de travail toxique. En tant que patron, êtes-vous réellement conscient de l’ambiance qui règne dans vos bureaux ? L’objectif de tout leader consiste à stimuler la productivité de ses effectifs. Même si vous privilégiez une approche ferme et plus traditionnelle du management, il y a des éléments, comme le trop de compétition par exemple, qui peuvent plomber les équipes les plus motivées.

Ici, nous passons en revue certaines pratiques plus ou moins courantes qui peuvent contribuer à la création d’une culture de travail toxique, et vous donnons quelques conseils pour résoudre de manière saine les problèmes au sein des équipes.

1. Sachez reconnaître les mérites

Certains collaborateurs s’attribuent-ils le mérite d’un travail qu’ils n’ont pas effectué ? Dénigrent-ils les efforts déployés par les autres pour se mettre en valeur ? Non pas chez vous ? Pourtant, ces comportements sont beaucoup plus généralisés que vous ne le pensez. Les choses ne devraient pas se passer ainsi dans une entreprise.

Veillez à ce que tous ceux qui ont participé à un projet soient reconnus pour leurs mérites en observant régulièrement vos collaborateurs à l’œuvre ou en demandant à être tenu informé de leur progression.

2. Encouragez l’esprit d’équipe

S’il est normal d’instiller un esprit de compétition bienveillant parmi vos effectifs et de féliciter les meilleurs, veuillez toujours à ne pas oublier ou pire mépriser les moins performants. Cette attitude provoquerait du ressentiment, une baisse de moral, du découragement.

Alors que la clé du succès réside dans la motivation donc l’implication de vos collaborateurs. 54% des directeurs et managers que nous avons interrogé en juillet dernier confirment que la motivation et l’engagement des équipes sont le premier facteur de productivité.

Vous pouvez par exemple demander aux collaborateurs plus performants de devenir les mentors de ceux qui ont plus de difficultés à atteindre leurs objectifs. Cette approche est naturellement propice à une ambiance de travail positive, et donc à une équipe plus soudée.

blog-bon-patron2

3. Ne faites pas de favoritisme

Un patron qui a ses chouchous et ses boucs émissaires a toutes les chances de contribuer à une culture de travail toxique. Ce comportement peut même être perçu comme du harcèlement, contribué à la formation de clans, et à terme la désintégration de l’équipe!

 Exigez de vous-même un maximum de neutralité et mettez l'affect de côté.

4. Dirigez par l’exemple

Est-ce que vous sanctionnez ou critiquez vos équipes pour leurs erreurs tout en excusant les vôtres ? Fixez-vous des règles que vous ne respectez pas vous-même ?

Un bon patron sait reconnaître ses erreurs et se comporte conformément au code de conduite qu’il a défini, alors qu’un "mauvais manager" se contente de forcer les autres à suivre ses règles...

5. Soyez ouvert au retour d’expérience réciproque

Les membres de votre entreprise doivent pouvoir communiquer avec le management. Assurez-leur que même le feed-back négatif sera pris en considération, et proposez des mesures incitatives pour leurs idées susceptibles d’améliorer l’ambiance au travail.

Les collaborateurs aiment savoir qu’ils font bien leur travail, surtout quand ils sont passionnés.

6. Encouragez la culture de l’ouverture

Si vos collaborateurs hésitent à solliciter votre aide, c'est probablement plus par appréhension que par admiration. S'il est normal de poser des limites pour préserver votre rôle de leader, veillez aussi à encourager vos collaborateurs à venir vous voir en cas de problème ou s’ils ont besoin d’aide. Vous vous rendrez peut-être compte qu’ils ont de bonnes idées à partager, mais qu’ils avaient tout simplement peur d’être critiqués, voire rejetés.

Pour dire vrai, la création d’un environnement professionnel harmonieux ne se résume pas au simple et strict suivi de ces conseils. Si vous vous reconnaissez dans l’une des situations présentées ici, ne vous inquiétez pas : il est encore temps de résoudre le problème. En restant ouvert à la communication et en encourageant une culture du travail basée sur la collaboration, vous pouvez transformer une ambiance toxique en un environnement dynamique animé par des équipes heureuses, motivées et passionnées par leur travail. Glanez des conseils sur le « bonheur au travail » ici.

 

Nous pouvons vous aider à trouver l’entreprise ou le candidat idéal.

Nos offres Vous recrutez ?

Ces articles peuvent vous intéresser :
Les 8 caractéristiques du mauvais manager
Savoir quand un opérationnel peut devenir manager
Méthodes pour mieux gérer un conflit au travail

Les articles qui peuvent vous intéresser