Les cinq questions les plus posées en entretien d’embauche

Par Robert Half on 28/05/2020

Ça y est, un recruteur a répondu à l’une de vos candidatures et vous propose un entretien. Les choses sérieuses commencent. Vous allez devoir le convaincre lors d’une rencontre en face à face que vous êtes la bonne personne pour le poste. Si chaque poste est différent, les recruteurs ont souvent recours aux mêmes questions pour évaluer la personnalité d’un candidat et savoir s’il fera l’affaire. Outre vos qualités et vos défauts, voici les cinq questions auxquelles vous devez impérativement vous préparer pour mettre toutes les chances de votre côté.

 

1- Pouvez-vous vous présenter ?

Cette question paraît extrêmement simple et pourtant, elle demande réflexion. Que cherche à savoir le recruteur ? Veut-il simplement entendre à haute voix un résumé de votre parcours professionnel qu’il a lu dans votre CV ? Il est plus probable qu’il cherche à évaluer la façon dont vous structurez votre propos, hiérarchisez les informations et gérez le stress. Ne sous-estimez donc pas le caractère stratégique de cette question et préparez-là avec rigueur. Sans apprendre une réponse par cœur, le mieux est de répéter quelques fois cet échange. Vous pourrez ainsi définir le plan général de votre discours et choisir les éléments qui vous mettent le plus en valeur. 

2 - Pourquoi ce poste vous intéresse-t-il ? 

Là encore, le recruteur n’est pas particulièrement intéressé par une lecture à haute voix de votre lettre de motivation. Il veut vérifier la sincérité de votre intérêt, tous les experts s’accordent sur ce point. Pour y répondre, vous devrez donc vous appuyer à la fois sur des éléments concrets, qui montrent la cohérence entre votre parcours et votre candidature, mais aussi sur l’expression explicite de votre enthousiasme. Cet aspect affectif de l’entretien peut aussi passer par la communication non-verbale : le sourire, la tonalité de la voix, les gestes. N’hésitez pas à montrer votre envie, le pire serait de laisser penser au recruteur que vous avez postulé à reculons !

3 - Que savez-vous de notre entreprise ? 

Aller à un entretien sans se renseigner sur l’entreprise où l’on postule est une erreur de débutant malheureusement assez courante. Alors, ne tombez pas dans le piège : tapez son nom sur Google, sur LinkedIn et Twitter, interrogez vos proches et vos contacts qui connaissent potentiellement l’entreprise… Plus vous en saurez mieux cela vaudra. Mais connaître l’entreprise ne suffit pas pour répondre à cette question de la meilleure des façons, il faut également avoir un avis. Pour ne pas donner l’impression d’avoir découvert l’entreprise la veille et simplement appris votre leçon, faites-vous un avis sur ses produits ou choix stratégiques et commentez son actualité. Vous montrerez ainsi votre intérêt pour le secteur en général et l’entreprise en particulier.

4 - Parlez-moi d’un projet dont vous êtes fier 

Ici, le recruteur cherche à savoir ce qui vous plaît dans votre travail, là où vous êtes à l’aise, l’image que vous avez de vos propres compétences. Choisissez donc un projet Choisissez donc un projet, une expérience dont vous êtes authentiquement fier tout en mettant en avant des compétences liées au poste. Par ailleurs, il est très bien vu de mettre en avant le travail d’équipe, ne vous attribuez donc pas tout le mérite dans la réussite du projet !

5 - Avez-vous des questions ?

Voilà le moment où la situation s’inverse : à vous de poser les questions maintenant ! Ne pas avoir de questions à poser serait mauvais signe. Préparez-en donc quelques-unes avant de vous rendre à l’entretien et notez celles qui vous viennent au cours de l’échange. Voici quelques questions à poser impérativement si vous n’avez pas encore les réponses :

  • Comment décririez-vous la culture de votre entreprise ?
  • Quelles sont les perspectives d’évolution liées au poste ?
  • Quelles sont les prochaines étapes du processus de recrutement ?

Enfin, ne quittez pas votre interlocuteur sans avoir balisé la suite du processus de recrutement. Demandez si vous devez le rappeler (ou pas)? Si oui sous quel délai ? Peut-être préfère-t-il un mail ou revenir vers vous de son propre chef. Y aura-t’il un autre round d’entretiens ? Sous quelle forme ? Combien de candidats en short list ? Bref, estimez vos chances d’aller plus loin.
Et surtout, 2 jours maximum après cet entretien, remerciez votre interlocuteur par mail de vous avoir reçu. Et apportez des détails supplémentaires sur un point évoqué lors de l’entretien. Poli & pro actif !

 

Consultez nos offres d'emploi

Articles récents