Les questions les plus courantes en entretien et comment s’y préparer ?

Par on 22/06/2021

Improviser n’est jamais une bonne idée lors d’un entretien d’embauche. Vous vous sentez probablement confiant avant de rencontrer le responsable du recrutement. Pourtant, une fois sur la sellette, il est possible que vous soyez nerveux ou ayez du mal à fournir des réponses solides, même aux questions les plus courantes. La préparation est la clé qui vous permettra de répondre facilement aux questions d’entretien les plus communes.

Les responsables du recrutement veulent avoir une idée plus précise de votre capacité à occuper le poste convoité et à vous épanouir dans leur culture d’entreprise. Attendez-vous donc à ce qu’ils vous posent de nombreuses questions sur vos antécédents professionnels, vos compétences et vos plans de carrière. En réponse, vous devez développer les détails déjà exposés dans votre lettre de motivation et votre CV.

Il est également possible que vous soyez amené à répondre à quelques questions d’ordre comportemental et situationnel. Un potentiel employeur peut utiliser ces questions pour en savoir plus sur votre façon de penser et sur ce que vous avez fait ou feriez dans certaines circonstances. Voici quelques exemples :

  • Comportement : « Parlez-moi d’une situation où vous vous êtes retrouvé en dehors de votre zone de confort. »
  • Situation : « Si un responsable n’était pas satisfait d’un travail que vous avez soumis, comment réagiriez-vous ? »

Quelles sont les questions les plus courantes?

Quelles sont les questions auxquelles s’attendre de la part des responsables du recrutement ? En voici quatre récurrentes, et les conseils sur la manière de les aborder.

1. Pouvez-vous me parler davantage de vous ?

Les responsables du recrutement aiment commencer leur entretien par une question ouverte comme celle-ci, pour se faire une idée plus précise de votre personnalité.

Bien que facile au premier abord, elle peut pourtant s’avérer délicate. Une erreur fréquente consiste à se lancer dans l’histoire de votre vie et de rentrer dans des détails personnels (et non pertinents) bien trop nombreux. Autre piège : énumérer toutes les raisons pour lesquelles vous êtes mécontent de votre situation professionnelle actuelle. Vous pouvez le faire, si le responsable du recrutement vous demande directement de donner des détails.

En vous préparant à la question « Parlez-moi de vous », assurez-vous à ce moment précis de faire un exposé concis expliquant pourquoi vous pensez avoir les qualités requises pour le poste. Vous pouvez également décrire brièvement ce qui vous attire dans le fait de travailler pour l’entreprise.

2. Quelles sont vos forces et vos faiblesses ?

Il est probable que cette question figure parmi celles auxquelles vous serez amené à répondre. Ne soyez pas surpris si le responsable du recrutement oriente la question pour vous interroger d’abord sur vos faiblesses, puis sur vos forces - ou vice versa.

Lorsque vous mettez en avant vos points forts, gardez la description du poste à l’esprit. Soulignez les compétences et les qualités que vous possédez et qui vous permettront d’exceller dans vos fonctions.

Côté faiblesses, l’honnêteté est la meilleure approche. Certains candidats cherchent à souligner une force en la déguisant en faiblesse. (« Je travaille trop. ») Les examinateurs s’attendent pourtant à cette tactique.

Il est plus judicieux de parler d’une réelle faiblesse et d’expliquer ce que vous allez mettre en place pour la gérer. Voici un exemple : « J’ai parfois du mal à gérer mon temps, j’ai donc commencé à utiliser un minuteur pendant ma journée de travail pour m’aider à rester concentré sur les tâches prioritaires et à respecter mes échéances. »

3. Pourquoi voulez-vous travailler ici ?

Cette question est également courante et semble plutôt facile… jusqu’à ce que vous soyez tenu d’y répondre. Le responsable du recrutement cherche assurément à obtenir une réponse concrète. N’envisagez donc pas de répondre de manière vague : « J’ai entendu de bonnes choses sur votre entreprise » ou « Je pensais que le poste était intéressant ».

Il est fort possible que le recruteur ait posé cette question au début de l’entretien pour donner le ton de la conversation. Il peut également la poser vers la fin de l’entrevue pour confirmer votre intérêt et votre enthousiasme pour cet emploi, maintenant que vous en savez plus sur l’offre.

Votre réponse doit démontrer que vous avez fait vos recherches sur l’entreprise. Vous devez être en mesure d’énumérer au moins trois raisons solides qui montrent que le poste et l’entreprise correspondent parfaitement à vos compétences et à votre personnalité. Petit plus : dites comment vous pensez apporter de la valeur ajoutée à l’entreprise.

Consultez cet article pour plus de détails sur ce que vous pouvez dire – ou non – en réponse à la question « Pourquoi voulez-vous travailler ici ? ».

4. Quelles sont vos prétentions salariales ?

Ah la question d’argent. Tout ce qui touche à la rémunération peut être source d’inconfort pour le candidat.

Bien entendu, vous voulez négocier le meilleur salaire possible. Mais si vous n’êtes pas sûr des réalités du marché au moment de l’entretien, vous risquez de donner une estimation trop basse – ou au contraire trop élevée –, ce qui pourrait éveiller les doutes à votre égard de la part du chargé de recrutement.

Il est à ce sujet recommandé d’étudier en amont les dernières tendances du marché et des salaires pour vous assurer des chiffres et mener en toute confiance la discussion relative à vos exigences salariales. Le guide des salaires de Robert Half peuvent constituer un bon point de départ. Ces derniers vous aident à identifier le salaire moyen national selon le poste que vous recherchez. Utilisez ensuite notre calculateur de salaires pour personnaliser davantage cette estimation à votre pays.

Pensez comme un responsable du recrutement

Une autre astuce pour se préparer au mieux aux questions les plus courantes consiste à vous mettre à la place d’un responsable du recrutement. Quelles questions poseriez-vous à un candidat qui souhaite décrocher le poste convoité ?

Ce processus peut vous permettre d’envisager sous un autre angle vos réponses, car il vous aide à mieux appréhender l’importance de ces questions pour évaluer au mieux les candidats. Plus vous êtes en mesure de comprendre les raisons qui motivent les questions d’un entretien, plus il vous sera facile d’élaborer des réponses complètes et convaincantes.

Pour finir, pensez aussi à poser des questions. En vous renseignant sur les possibilités d’avancement professionnel qui s’offrent à vous grâce à ce poste ou sur les objectifs futurs de l’entreprise, vous mettez en avant votre réel intérêt pour le poste. Cela suggère également que vous êtes à la recherche d’un emploi qui s’inscrit dans la durée. Autant d’éléments qui donnent confiance au recruteur et l’aident à se sentir plus confiant à l’idée d’investir sur vous – ce qui vous rapproche encore un peu plus de l’offre d’emploi que vous convoitez.

Consultez nos offres d'emploi

Articles récents