Comment lutter contre l'isolement au travail ?

Par Robert Half 06/02/2020

Alors que nos façons de travailler évoluent drastiquement, notamment grâce à la transformation digitale :  hyperconnexion, dématérialisation des échanges, apparition de nouveaux types de travailleurs, etc., l'isolement professionnel gagne du terrain.
Quelles sont ses conséquences ?
Comment le combattre ?  Eléments d’explication…

En Ile-de-France, ce sont 60 % des salariés qui ont déjà éprouvé un sentiment d’isolement au travail, et 25 % qui se sentent purement et simplement coupés des autres. Comment lutter contre ce phénomène grandissant, dont les conséquences peuvent être désastreuses ?

 

Isolement au travail : savoir le reconnaître

Pour lutter contre l’isolement au travail, il s’agit d’abord de l’identifier correctement. Contrairement à des idées reçues, l’isolement au travail ne concerne pas les problèmes d’intégration à la marge ou à un manque d’entrain pendant les pauses café. Nous sommes face à un phénomène bien plus profond, à savoir un salarié éprouvant un véritable sentiment de déconnexion envers l’entreprise et ses collaborateurs. Ce sentiment se manifeste par un manque d’interactions physiques (particulièrement pour les salariés qui travaillent seuls dans un bureau ou depuis chez eux) et un repli sur soi. Les conséquences de l’isolement au travail sont sérieuses :

  • augmentation du stress ; 
  • diminution de la motivation et de l’engagement ; 
  • dégradation de l’ambiance au sein de l’équipe ;
  • impact négatif sur la performance individuelle et collective, etc.

 

A noter 

Certaines personnes sont de nature introvertie. Elles ne se cherchent pas à socialiser au travail et préfèrent se concentrer sur leurs missions. Pour autant, elles travaillent efficacement en équipe et ne se sentent pas déconnectées de l’entreprise. Il ne s’agit, dans ce cas-là, aucunement d’isolement au travail.

 

L’importance d’une communication adaptée

Lorsqu’une situation potentiellement problématique est détectée, il est important d’ouvrir le dialogue sur le sujet. Vous pouvez en profiter pour entamer une réflexion de groupe sur la communication au quotidien au sein de l’équipe : quels canaux privilégier ? Est-ce que tous les collaborateurs ont accès aux informations dont ils ont besoin pour avancer ?

Être à l’initiative d’un échange sur la communication et les risques d’isolement professionnel est une manière de montrer que vous êtes à l’écoute sur cette question, et pourra faciliter le 'déliage' des langues. Dans tous les cas, favoriser les échanges en face-à-face est un bon réflexe.
En effet, toujours selon le baromètre 2019 Paris Workplace, les collaborateurs qui ont des échanges physiques quotidiens avec au moins 3 collègues sont quasiment deux fois moins nombreux à être concernés par la solitude professionnelle.

 

S’attacher à fédérer les équipes

Un bon moyen de combattre l’isolement professionnel consiste à créer de bonnes dynamiques de groupe :

• soigner par un processus d’on-boarding clair et engageant l’arrivée des nouveaux collaborateurs
• tout au long de l’année, des événements doivent venir rythmer la vie de l’équipe : séminaires, ateliers, déjeuners, activité de groupe, etc.
• chaque salarié doit se sentir utile au groupe et connaître ses contributions exactes au travail collectif.
• célébrez les succès de l’équipe, sans oublier de reconnaître les mérites de chacun.

 

Repenser l’organisation des bureaux 

Une optimisation de l’utilisation des bureaux de l’entreprise peut également jouer un rôle important dans la lutte contre l’isolement au travail.
Prévoyez des espaces de coworking utilisables par les collaborateurs freelances et/ou en télétravail, pour qu’ils puissent venir travailler régulièrement dans les locaux de l’entreprise.
Réfléchissez à l’organisation de bureaux qui correspond le mieux aux besoins de l’entreprise : si la mode de l’open-space a permis de décloisonner les bureaux, elle n’est pas forcément la plus efficace pour favoriser le développement de relations professionnelles de qualité. Le format gagnant en la matière est le bureau partagé, entre 2 et 6 personnes.
 

Enfin, aménager des espaces de détente et de convivialité peut également être un moyen de rapprocher les collaborateurs, qui peuvent ainsi plus facilement partager des moments informels.

 

Nous sommes des experts du recrutement !

Découvrez nos offres d’emploi

Postulez

Ces articles peuvent également vous intéresser :
Les 4 grands éléments de la culture d'entreprise
Vie de bureau : comment composer avec les sujets tabous ?
Les 5 clés du management de la performance

Articles récents