Marque employeur : intérêts et limites des sites de notation

Par Robert Half 23/04/2019

A l’heure où l’attractivité de la marque employeur prend de plus en plus de place dans le processus de décision des candidats, l’émergence des sites de notation des entreprises peut représenter une opportunité ou, au contraire, un risque pour les recruteurs.

Quelles informations trouve-t-on sur ces sites ? Comment en tirer profit ? A quoi faire attention quand on passe par ces plateformes ?

Principe des sites de notation des entreprises

Très développée outre-Atlantique, la notation des entreprises prend de plus en plus d’ampleur en France, portée par des sites tels que Glassdoor, ou ChoosemyCompany. Le principe est le suivant : les salariés s’expriment, sur la base du volontariat, sur l’entreprise dans laquelle ils travaillent ou ont travaillé, et lui attribuent une note.

Les critères retenus pour déterminer cette note sont nombreux : processus de recrutement, niveau de rémunération, possibilités d’évolution, accès aux formations, qualité de vie au travail, style de management, culture d’entreprise, etc.

A noter : cela permet, notamment, de produire des palmarès des employeurs préférés des français, très appréciés des candidats pour éclairer leur recherche d’emploi. Les sites de notation offrent l’anonymat aux salariés qui témoignent, pour une plus grande liberté de parole, mais ont tout de même mis en place une modération des commentaires pour éviter les contenus abusifs. Par ailleurs, pour que les notes et avis soient les plus pertinents possibles, les contenus trop vieux (en général au-delà de 2 ans) ne sont pas pris en compte dans les statistiques.

Notations des employeurs : une opportunité à exploiter ?

Les sites de notation peuvent représenter un véritable atout, à la fois pour les candidats, mais aussi pour les employeurs.

Pour les candidats :

  • C’est un moyen supplémentaire de se faire une opinion sur les entreprises dans lesquelles ils postulent, et de découvrir en avant-première la réalité interne face à des interrogations légitimes (ambiance de travail, possibilités d’avancement, politique salariale, etc.).
  • Consulter des sites de notation permet d’éviter de potentielles déconvenues une fois embauché. Les recruteurs pouvant avoir tendance à survaloriser l’entreprise lors de la phase de recrutement, la découverte de la réalité du terrain lors de la prise de poste peut parfois être douloureuse et source de démotivation pour les jeunes recrues.

Pour les employeurs :

  • C’est un bon moyen de connaître la vision qu’ont les salariés de leur entreprise, et comment se positionne leur marque employeur face à celles des concurrents. Au regard des tendances qui se dessinent, les recruteurs peuvent alors repérer leurs best practices, comme leurs faiblesses, et identifier des axes d’amélioration. Les sites de notation offrent un espace de dialogue direct et ouvert avec les salariés, sous couvert de l’anonymat.

Il est possible de répondre aux commentaires écrits par les membres du site. Que ce soit face à un commentaire positif ou négatif, il est toujours bien vu que l’entreprise utilise son droit de réponse. Cela lui apporte de l’humanité, et montre qu’elle tient compte des feedbacks.

marque-employeur-sites-de-notation-un-enfant-avec-un-masque-de-méchant-couvrant-son-visage-face-à-un-ordinateur

Défauts et point de vigilance sur la notation des entreprises

Parmi les limites notables des sites de notation d’entreprises, on peut souligner ces points :

  • Le statut anonyme des commentaires peut favoriser la prise de parole des mécontents, "des haters", et des...concurrents ! C’est bien connu, on a toujours plus tendance à s’exprimer quand on est insatisfait que quand on est content. Certaines notes doivent donc être prises avec des pincettes, Il faut garder en tête que l'échantillon des personnes qui se sont exprimées n’est pas forcément représentatif.
  • Il ne faut jamais oublier que les systèmes de notation ne renvoient qu’une vision partielle de la réalité. Il est donc indispensable pour les candidats de consulter d’autres supports pour s’approcher de la réalité de l’entreprise : sites corporate et réseaux, articles de médias, journaux spécialisés, etc.
  • Autre point d’alerte important, cette fois-ci pour les membres de ces sites, qui peuvent laisser des commentaires au sujet d’une entreprise dans laquelle ils travaillent/ont travaillé : le droit à l’anonymat total sur Internet existe peu en pratique. La jurisprudence a montré que les propos négatifs et publics à l’égard d’une entreprise pouvaient être répréhensibles et sanctionnés. A partir du moment où le commentaire peut être jugé abusif et dommageable à la réputation de l’employeur, l’entreprise peut tout à fait demander à un juge la levée de l’anonymat pour poursuivre son auteur.

Ces articles peuvent vous intéresser :
Marque employeur : recruteurs, soignez-vous l’expérience candidat ?
Valeur de votre culture d'entreprise
Coût d’une embauche ratée

Articles récents