Le mécénat de compétences : levier pour une stratégie RH innovante

Par Robert Half 25/03/2019

Le mécénat de compétences est une pratique qui repose sur le don du temps de travail de ses collaborateurs à un organisme à but non lucratif. Ce dispositif, qui se répand de plus en plus, comporte de multiples atouts, à la fois pour les salariés concernés, mais aussi pour l’entreprise. Quels sont-ils et comment organiser de manière efficace un système de mécénat de compétences au sein de son entreprise ?

Mécénat de compétences : qu’est-ce que c’est ?

Le mécénat de compétences consiste à mettre l’expertise (professionnelle et/ou personnelle) d’un salarié à disposition d’une cause d’intérêt général. Cet engagement libre de la part de l’entreprise est une forme de mécénat en nature.

A noter : il en existe d’autres, comme le don de produits, de technologies, de locaux, etc.

Il y a 2 types de mécénat de compétences :

La prestation de services : l’entreprise réalise bénévolement une tâche précise ou apporte un service bien particulier pour une association, une institution, etc.

Le prêt de ressources humaines : un ou plusieurs salariés sont mis à disposition de l’association, sur leur temps de travail. L’entreprise reste le seul employeur du salarié juridiquement, mais c’est l’organisme bénéficiaire qui pilotera leur travail sur cette période. Le mécénat de compétences s’adresse surtout aux entreprises de plus de 100 salariés, pour que l’absence des collaborateurs engagés n’impacte pas le bon fonctionnement de l’entreprise.

Avantages du mécénat de compétences

Le mécénat de compétences présente de nombreux avantages, pour toutes les parties concernées, et pas seulement pour l’organisme qui en bénéficie.

Pour le salarié engagé :

• Le mécénat est un excellent moyen de développer ses compétences : cette nouvelle expérience permet de grandir personnellement, mais aussi professionnellement. Les compétences en management, en communication, l’aptitude à prendre du recul et à résoudre des problèmes complexes, sont amplifiées.

• Participer à des actions de volontariat sur son temps de travail permet d’augmenter la motivation et le bien-être professionnel. Travailler directement pour impacter positivement la société est porteur de sens et donc, épanouissant.

Pour l’entreprise :

• Permettre aux collaborateurs de s’engager dans le mécénat de compétences représente un facteur de fidélisation important. 67 % des salariés engagés développent un sentiment d’appartenance plus fort à leur entreprise (Baromètre Ifop pour la fondation SNCF, 2019) : ils sont fiers de leur entreprise, et du travail accompli.

• C’est également un bon moyen de valoriser l'image de l'entreprise et sa marque employeur : l’entreprise apporte la preuve concrète de sa responsabilité sociétale, écologique, culturelle, etc.

• Enfin, le mécénat de compétences ouvre le droit à des déductions fiscales équivalentes à 60 % du don en compétences (le calcul se fait sur la base du salaire brut du salarié, charges patronales incluses). L’ensemble des déductions est plafonné à 0,5 % du chiffre d’affaires annuel HT.

A noter : pour être éligible aux déductions d’impôt, l’entreprise doit notamment exercer son activité sur le sol français, et faire don des compétences de ses collaborateurs à un organisme à caractère non lucratif.

mécénat-de-compétences-femme-blonde-donnant-un-cours-sur-le-paper-board-est-écrit-stratégie

Comment mettre en place efficacement le mécénat de compétences dans son entreprise ?

Un certain nombre de précautions sont à prendre pour installer un mécénat de compétences efficace au sein de son entreprise :

• Roder sa communication : la démarche doit être clairement expliquée aux collaborateurs susceptibles d’être intéressés par le dispositif.

• Les missions proposées doivent être parfaitement encadrées : signature d’une convention de mécénat, cahier des charges précis et détaillé à communiquer à toutes les parties, élaboration d’un échéancier de livraison des services, etc.

• Les salariés engagés doivent bénéficier d’un suivi rigoureux : le détail des tâches à effectuer, les horaires et les conditions de travail doivent être connus en avance par les collaborateurs, qui doivent retrouver leur poste ou équivalent à la fin de leur mission de mécénat. Le temps consacré au mécénat est pris strictement sur le temps de travail et ses horaires habituels.

Important : il est impossible de forcer un salarié à se rendre disponible pour une mission de mécénat de compétences. Tout refus est légitime et ne doit entraîner aucune forme de discrimination ou sanctions.

Notre groupe fait du mécénat de compétences

Rejoignez-nous

Ces articles peuvent vous intéresser :
Les 5 piliers de la performance sociale
Qu'est-ce que le Slow Management ?
Comment être écolo au bureau : 14 gestes responsables simples

Tags

Articles récents