Augmentation de salaire : quand la demander ?

Par on 07/12/2022

Difficile d’identifier le moment idéal pour demander une augmentation à son supérieur : on se dit souvent qu’il faut « attendre le bon moment ». Mais quel est ce moment opportun pour aborder cette question et ainsi mettre toutes les chances de son côté ?

Si la question du salaire devrait pouvoir être évoquer à tout moment avec votre management, il convient d’aborder la question d’une augmentation de salaire en étant en position de force et préparé à la négociation, avec des arguments de poids.

Voici néanmoins quelques exemples de moments appropriés :

Après une bonne préparation

Clarisse Amrani, Directrice Régionale chez Robert Half Int. France, conseille en préambule : « Avant d’entamer toute demande d’augmentation de salaire, renseignez-vous sur votre « valeur » sur le marché, en consultant des études de rémunérations comme le Guide des Salaires 2023 de Robert Half. Connaître les grilles de salaires de votre profession en fonction de votre expérience montrera à votre employeur que vous suivez les tendances de marché et êtes réaliste par rapport à votre demande. Négocier en étant décorrélé du marché vous desservira. »

Parallèlement, préparez votre argumentation pour être convaincu et serein, et donc convaincant. Gardez en tête qu’une négociation salariale est un échange entre deux parties. Restez à l’écoute !

Lors de l’entretien annuel d’évaluation

La récente étude Robert Half ‘Ce que veulent les candidats’, menée en Novembre 2022 montre que 64% des salariés demanderont une augmentation de salaire en 2023, et 54% la demanderont au cours de leur entretien annuel avec leur manager.

Un choix judicieux car c’est l’occasion de faire le point sur l’année écoulée, sur vos compétences, vos aspirations, et surtout vos performances... Posez-vous la question suivante avant d’entamer la négociation : « Ai-je rempli mes objectifs ? ».

Toujours selon l’étude Robert Half menée auprès de la population active en novembre 2022, les sondés affirmaient à 55% utiliser le critère de l’inflation pour demander une augmentation de salaire.

Infographie 1

 

 

our company

Estimée actuellement à 6,2 %, l’inflation est une réalité qui touche à la fois dirigeants et salariés. Le critère inflationniste ne doit pas être le seul argument à exposer à votre employeur pour demander une augmentation de salaire. Débutez plutôt votre argumentation sur vos succès et objectifs atteints dans l’année, chiffres à l’appui. »

Clarisse Amrani, Directrice Régionale chez Robert Half Int. France

De plus, évoquer le seul critère de l’inflation induirait une augmentation collective et non individuelle.

Lors d’un changement de poste

Une évolution ou une promotion vous est proposée ? Cela montre que votre management vous intègre dans les projets de développement et au futur de l’entreprise ! De nouvelles missions, voire de nouvelles responsabilités, sont sur le point de vous être confiées : profitez de ce moment pour mettre en avant vos compétences, légitimer et décrocher une augmentation.

Après une formation

Vous venez de suivre une formation et avez acquis une expertise ou de nouvelles compétences ? Si votre savoir-faire représente un réel intérêt pour l’entreprise, il sera judicieux de demander une augmentation de salaire.

La période qui suit la formation est donc idéale pour passer à l’action : attendez cependant de mettre en pratique ce que vous avez appris et d’en montrer les bénéfices à votre employeur. Vous vous appuierez ainsi sur des arguments chiffrés qui joueront en votre faveur lors de la négociation. Votre augmentation de salaire pourrait bien être conséquente si ces nouvelles compétences bénéficient concrètement aux résultats de l’entreprise et à sa croissance.

Après plusieurs succès

Une augmentation de salaire vient généralement récompenser un travail de qualité mené sur du long terme. S’il est vivement déconseillé de demander une revalorisation après avoir réussi une mission plutôt courte, il est judicieux d’entamer les négociations après plusieurs succès ! Votre employeur a eu l’opportunité d’évaluer ce que vous apportez concrètement à l’entreprise ? Il est également essentiel de pouvoir quantifier matériellement ces résultats, d’une année à l’autre par exemple en soulignant les progrès réalisés.

Lorsque l’entreprise performe

infographie 2

La hausse de salaires liées aux performances de l’entreprise est une mesure que 52% des salariés français souhaiteraient que leur employeur installe pour les aider à faire face à l’inflation, selon notre dernière étude portée sur la population active.

Si la bonne santé financière de l’entreprise constitue un argument de taille pour demander une augmentation de salaire, du côté des employeurs, d’après l’étude réalisée par Robert Half auprès des dirigeants français dans le cadre de son Guide des salaires 2023, seuls 18 % des dirigeants affirment qu’ils augmenteront leurs salariés selon les performances de l’entreprise.

Cet argument n’est seulement valable dans le cas où un accord de participation au bénéfice n’existe pas au sein de l’entreprise.

Si votre expérience vous rend indispensable

Pour 53% de la population active, l’ancienneté dans l’entreprise constitue un argument pour demander une augmentation de salaire. Lors de vos négociations, évitez les phrases du type « je fais partie de l’entreprise depuis longtemps, j’y ai droit ! ». Mettez en valeur votre ancienneté dans l’entreprise à travers votre riche expérience des challenges auxquelles elle doit faire face et que vous savez appréhender.

La contre-offre

Dans un contexte de tensions sur le marché du recrutement, 1 salarié sur 5 (20%) entend aussi faire valoir les propositions reçues de la part d’autres entreprises. Une tendance dont les dirigeants ont conscience, puisque 43% d’entre eux estiment que cette tendance s’est amplifiée au cours de 12 derniers mois. (Source : Guide des Salaires 2023 Robert Half)

Attention à cette approche cela peut s’apparenter à du chantage et peut rompre le lien de confiance établi avec votre employeur, car miser sur cet argument révèle que vous avez passé des entretiens pour d’autres entreprises. L’employeur sera donc davantage réticent à vous accorder une augmentation dans cette approche court-termiste. Ça passe ou ça casse !

 

Articles récents