La petite sieste au travail : ça marche ou pas ?

Par Robert Half 03/07/2018

La petite sieste, power nap, ou encore sieste éclair, fait beaucoup parler d’elle depuis quelques années. Sa promesse alléchante est de rebooster la productivité en seulement 10 minutes. Alors dormir pour mieux travailler… info ou intox ? Décryptage.

La petite sieste : c’est quoi ?

La petite sieste, comme son nom l’indique, est une sieste très courte. Idéalement, elle ne dépasse pas 10 minutes. Après, ce temps est personnel à chacun : 5 minutes peuvent suffire à votre voisin, quand pour vous 15/20 minutes sont préférables. Le temps de micro-sieste correspond en fait à la période de somnolence et de sommeil léger juste avant l’endormissement réel. Pendant cette phase, on reste sensible aux stimuli extérieurs mais en étant complètement détendu : les rythmes cardiaques et respiratoires ralentissent et les muscles se relâchent.

Le réveil d’une micro-sieste est immédiat, on est tout de suite alerte, justement grâce au fait que le sommeil était léger.

Attention : si la sieste est trop longue, on s’engage dans un cycle de sommeil et c’est le mauvais réveil garanti. Une fois la phase de sommeil profond commencée, à coup sûr la micro-sieste sera contre-productive.

Les bénéfices de la petite sieste

La power nap a de nombreux avantages :

• Elle permet de lutter contre la somnolence et la fatigue.

• Elle améliore l’humeur et diminue le stress.

• Elle augmente la concentration et consolide la mémoire d’apprentissage.

• Elle booste les performances cognitives et psychomotrices : après une micro-sieste, on est plus dynamique et plus créatif.

De nombreuses entreprises l’ont déjà adoptée, comme Google ou Nike, et dans certains pays, elle est même devenue une institution : au Japon, 15 minutes de sieste quotidiennes sont obligatoires, et en Chine, le droit de siester figure même dans la Constitution.

blog-petite-sieste-au-travail-E=mc2-Einstein-faisait-la-sieste

Le saviez-vous ? Einstein et Napoléon étaient tous les deux de fervents défenseurs et adeptes de la sieste !

Concrètement comment faire une petite sieste ?

Pour faire une micro sieste efficace, voici comment s’y prendre :

• Il faut commencer par repérer le moment propice : toutes les heures et demi, notre vigilance diminue, sautez sur l’occasion. Ce relâchement se repère assez facilement dans le courant de l’après-midi, surtout après le déjeuner.

• Ensuite, mettez-vous dans des conditions propices au repos et à la détente : essayez de trouver un endroit calme, de prendre une position relaxante semi-assise, ou idéalement allongez-vous sur le dos, jambes et bras un peu écartés.

• Pour vous endormir : fermez les yeux, respirez profondément et relâchez vos muscles. Le rythme de vos pensées devrait ralentir. Même si ça vous semble difficile, persévérez. C’est en pratiquant que cela deviendra plus facile.

• Pour sortir de la micro-sieste : avant d’ouvrir les yeux, inspirez profondément et commencez à étirer votre corps petit à petit (mains et pieds, puis bras et jambes, et enfin l’ensemble du corps).

L’idéal est de ne pas utiliser de réveil, qui peut être un peu brutal, mais n’hésitez pas à le faire au début si vous avez peur de vous endormir totalement.

Tout est aussi une question d’habitude : les premières fois, ça vous demandera peut-être plusieurs minutes et une forte concentration pour réussir à vous mettre en état de micro-sieste reposante, mais avec la pratique, seulement quelques secondes de respirations profondes vous suffiront pour lancer votre power nap, même dans des conditions bruyantes ou peu propices.

A vos marques… Prêt ? … Dormez !

Nous sommes des experts du recrutement

Trouvons ensemble votre prochain job

Déposez votre CV

Ces articles peuvent vous intéresser :
Questions compliquées en entretien d'embauche
Candidature spontanée : comment marquer des points ?
 Les étirements au travail : la nouvelle bonne idée !

Plus d'articles...