Questions compliquées en entretien d'embauche : restez zen

Un entretien d’embauche se profile ? Vous vous sentez confiant car vous vous êtes bien préparé. Mais avez-vous pensé aux questions épineuses des recruteurs ? Délicates et imprévues, elles peuvent vous déstabiliser en quelques secondes. Appliquez nos conseils pour éviter que cet entretien ne devienne un parcours du combattant !  

Quel est l’intérêt des questions compliquées ?

Quel que soit le poste pour lequel vous candidatez, mieux vaut se préparer à des questions alambiquées ou déstabilisantes ! Ces dernières changent des questions habituelles voire inévitables auxquelles les candidats sont préparés. Les recruteurs cassent donc les codes des entretiens traditionnels. A travers ces questions, ils souhaitent :

  • Tester votre capacité d’adaptation face à des situations inattendues.
  • Voir si vous êtes déstabilisé (bafouillages, regard fuyant, relâchement dans la posture, etc.).
  • Révéler votre vraie personnalité et éventuellement vos faiblesses.
  • Tester votre répartie et votre retenue.
  • Jauger votre créativité et votre imagination.
  • Evaluer votre résistance au stress.
question d'entretien

Un tour d’horizon de ces « pièges »

Il existe une multitude de questions pièges, déconcertantes et farfelues ! Parmi elles se trouvent les questions de logiques ou de culture générale :

  • « Quelle est la probabilité qu’au moins deux personnes soient nées le même jour de la semaine parmi les trois qui sont présentes dans cette salle ? » (IMC Financial Markets)
  • « Combien peut-on faire entrer de balles de golf dans un bus ? » (Google)
  • « Citez trois lauréats d’un Prix Nobel. » (Benefits Connect)

Vous pouvez aussi être confronté à des questions plus personnelles telles que :

  • « Que feriez-vous avec un million d’euros ? »
  • « Quel élément de votre CV pourrait s’apparenter à un mensonge ? » (The Phoenix Partnership)
  • « Qui est votre héros ? »

Attention : ce n’est pas parce qu’une question vous semble facile ou banale qu’elle doit être négligée ! C’est notamment le cas des incontournables « Quels sont vos points faibles ? », « Pourquoi êtes-vous le candidat idéal ? » et « Quel est le métier de vos rêves ? ».

Comment réagir ?  

Sachez que les recruteurs n’attendent généralement pas une réponse unique aux questions compliquées ! Le plus important est de rester logique et cohérent. Prenez le temps de bien comprendre la question : pour cela, vous pouvez la répéter à voix haute ou la reformuler. Si la réponse ne vous vient pas immédiatement, n’hésitez pas à partager votre réflexion avec le recruteur. Il se peut que votre raisonnement et votre argumentaire soient bons. Et ça, le recruteur appréciera !

Il est important de ne pas céder au stress et de ne pas se précipiter. Même si une question vous parait décalée ou difficile, ne répondez pas au hasard. Comme pour les autres questions, évitez de mentir et ne laissez pas le silence s’installer. Enfin, si l’entretien se passe bien et si l’interlocuteur semble réceptif, vous pouvez aussi répondre avec humour : c’est un bon moyen de se démarquer !

 

Nous pouvons vous aider à trouver l’entreprise ou le candidat idéal.

Nos offres Vous recrutez ? Rejoignez-nous

 

 

Ces articles peuvent vous intéresser : 
Les 8 signes qui montrent qu’on a besoin de rechercher un nouvel emploi
Conseils entretien d’embauche : ne ratez pas les premières minutes !
Question en entretien d'embauche : « où vous imaginez-vous dans cinq ans ? »

 

Partagez cette page