Recrutement : voici les erreurs courantes à éviter

Par Robert Half 27/06/2017

Vous êtes manager et avez récemment obtenu le feu vert pour embaucher une nouvelle recrue ? Dans ce cas, nous avons une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous. La bonne, bien sûr, est que vous allez pouvoir recruter une personne supplémentaire pour soulager la charge de travail de votre équipe existante ou optimiser votre productivité. La mauvaise, c’est que de nombreux responsables du recrutement essaient aussi d’étoffer leurs équipes. En France, les entreprises réembauchent et sont en concurrence pour s’octroyer les professionnels les plus talentueux d’un marché où les candidats peuvent manquer...Vous devez absolument adopter une mentalité de chasseur, et surtout pas de cueilleur.

Ce que cela signifie…

Les chasseurs adoptent une approche proactive et multi-facettes du recrutement en exploitant un large éventail d’outils et de canaux pour identifier et attirer les meilleurs candidats. Ces ressources incluent les technologies les plus récentes, les recommandations en interne, les recruteurs spécialisés, les réseaux sociaux, des réseaux professionnels soigneusement entretenus et bien plus encore. En revanche, les cueilleurs misent sur un seul outil à l’exclusion de tous les autres. Ils se contentent de publier une offre d’emploi en ligne, puis attendent (et espèrent) recevoir des CV adaptés. L’approche consistant à croire qu’il suffit de publier une annonce pour attirer les bons candidats fonctionnait peut-être par le passé quand les employeurs avaient l’avantage, mais le marché du recrutement a complètement changé : les candidats sont désormais souvent en position de force. La simple publication d’une offre d’emploi est peu susceptible de se traduire par l’arrivée d’une pile de CV, et encore moins de la part de candidats qui possèdent les compétences et l’expérience demandées pour le poste. Lorsque vous développez votre stratégie de recrutement pour rester compétitif, prenez en compte ces cinq erreurs courantes, coûteuses et chronophages, ainsi que nos conseils pour les éviter :

Erreur n° 1 : croire que le candidat idéal va répondre à votre offre d’emploi

Les sites d’offres d’emploi ne touchent qu’un seul segment du marché : les personnes qui recherchent activement un emploi. De nombreux professionnels dotés de compétences très recherchées dans des domaines tels que la cyber-sécurité, le développement Web front-end ou la conformité sont déjà en poste. Ils ne sont pas à la recherche de nouvelles opportunités de carrière. Cela dit, ces personnes sont souvent prêtes à aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte quand on les informe d’une opportunité intéressante. Il vous faut une approche spécialisée pour toucher ces professionnels spécialisés. Grâce à leurs vastes réseaux dans la communauté d’entreprises locales, les recruteurs bien connectés savent souvent identifier les chercheurs d’emploi passifs et les types d’opportunités susceptibles de les séduire.

Erreur n° 2 : tout miser sur les CV

Le candidat qui présente le meilleur CV est souvent le meilleur rédacteur dans ce domaine, ou quelqu’un qui excelle quand il s’agit de faire correspondre les mots-clés de son CV avec ceux de la description de poste. En fait, les meilleurs candidats sont ceux qui possèdent le mélange idéal entre compétences techniques et relationnelles, qui correspondent le mieux à la culture de l’entreprise et ont envie de faire évoluer leur carrière. Aucune de ces importantes qualités ne peut être décelée en analysant des CV. Une interaction personnelle est nécessaire dès le début du processus de recrutement pour faire le tri entre les candidats vraiment prometteurs et ceux qui savent simplement faire bonne impression sur papier.

 

erreurs recrutement

 

Erreur n° 3 : penser que la technologie suffit

Il est évident que le fait de trop compter sur la technologie risque de ralentir le processus de recrutement. Les employeurs peuvent utiliser des outils techniques pour publier leurs offres d’emploi, mais celles-ci mettent parfois des semaines à porter leurs fruits. Ensuite, il faut aussi prendre en compte le temps nécessaire au tri et à l’analyse des CV reçus. La science du recrutement est aussi un art qui repose à la fois sur la technologie et sur la proximité humaine. La publication d’annonces en ligne et l’analyse de données pour mieux comprendre les tendances qui touchent votre candidat cible sont certes des démarches intelligentes et utiles, et faire appel, en plus, à des experts du recrutement capables d’exploiter leurs vastes réseaux et leur connaissance de l’industrie, va vous permettre de trouver rapidement les professionnels qui excelleront au poste !

Erreur n° 4 : recruter seulement quand vous avez un poste à pourvoir

Les employeurs avisés sont toujours en « mode recrutement ». Ils se créent un robuste pipeline de candidats en exploitant activement leurs réseaux. De plus, ils font appel aux recruteurs spécialisés de manière stratégique pour identifier les candidats exceptionnels et se tenir informés du rythme du marché et des tendances en termes de rémunération. Ces employeurs impliquent également toute l’entreprise dans le processus de recrutement en proposant des primes aux recommandations et autres avantages. Si vous le faites déjà, prenez du recul et évaluez l’efficacité du programme en place. Vous devrez peut-être rendre ces avantages plus attractifs pour inciter tout le monde à pratiquer le recrutement « permanent ». Ce type de préparation et d’approche vous aidera à pourvoir les postes vacants rapidement en minimisant l’impact négatif sur l’entreprise.

Erreur n° 5 : sous-estimer le coût d’une erreur de recrutement

Certains employeurs semblent croire que s’ils se trompent dans leur choix de candidat, il leur suffira d’embaucher quelqu’un d’autre. Cela n'est pas aussi simple ! Les erreurs de recrutement peuvent coûter très cher, avec des conséquences telles qu’une perte de temps et d’opportunités quand un poste reste vacant, mais aussi une baisse de moral parmi les équipes en place qui se retrouvent avec une charge de travail supplémentaire. Attention aux conséquences : frustration + surmenage = turnover. Quand vous recrutez des salariés à des postes stratégiques, il vaut mieux faire appel à un recruteur spécialisé. Les meilleurs recruteurs minimisent aussi vos risques en offrant une garantie de service si la nouvelle recrue ne reste pas dans l’entreprise pour une raison ou une autre. Enfin, quand vous finissez par identifier les candidats éligibles à un entretien, prenez bien soin d’eux et faites avancer les choses. Efforcez-vous de créer du lien avec eux et entretenez le contact tout au long du processus de recrutement. Les délais trop longs ou l’absence d’information peut frustrer les candidats et les inciter à remettre en question l’intérêt que leur porte votre entreprise, ainsi que sa capacité à prendre des décisions stratégiques. Résultat : les autres entreprises se feront une joie de bondir sur vos prospects si vous perdez trop de temps.

 

 

Nous pouvons vous aider à trouver l’entreprise ou le candidat idéal.

Nos offres Vous recrutez ? Rejoignez-nous

 

Ces articles peuvent vous intéresser : 
Recruter : lequel des deux ?
Les 11 questions requises lors de la prise de référence
fiche de poste : les 5 éléments à considérer avant de dévoiler une fourchette salariale

Les articles qui peuvent vous intéresser