Proposer la meilleure offre d’emploi

Par Robert Half 11/04/2018

Félicitations ! Vous avez déniché le candidat idéal pour votre poste à pourvoir. Vous n'avez plus qu'à formuler la meilleure offre d’emploi. C’est une étape qui demande à la fois une grande rapidité d’action et une planification rigoureuse pour éviter qu’il/elle accepte un autre poste.

Suivez notre petite guide pour éviter d’avoir à recruter votre plan B, ou pire, à relancer un tout nouveau processus de recrutement.

Ne tardez pas à faire votre offre

Lorsque vous avez trouvé votre candidat idéal, la réactivité est essentielle. Dès lors qu’un talent est fortement recherché, vous courez le risque que le candidat accepte une offre ailleurs (y compris chez un de vos concurrents) si vous tardez à proposer la vôtre. Il est par conséquent recommandé d’agir vite lorsqu’il s’agit d’offrir un poste.

Mettez-vous d’accord sur le salaire et autres avantages

Les dispositions salariales font partie intégrante d’une offre d’emploi formelle, et il convient de prévoir une marge de négociation.

Les meilleurs candidats ont en général une bonne idée de leur valeur sur le marché. Votre fourchette de rémunération minimum-maximum doit impérativement refléter les qualifications, l’expérience et les compétences apportées par votre candidat préféré.

Le Guide des salaires de Robert Half est une ressource particulièrement utile en la matière. Vous y trouverez les derniers repères salariaux et tendances du marché pour juger de la compétitivité de la rémunération que vous proposez, et d’établir si les attentes du candidat sont raisonnables.

Si le salaire est un élément important, les candidats souhaiteront examiner votre offre dans son ensemble avant de prendre leur décision.

Pour étoffer le facteur financier, il peut être judicieux de mettre en avant les autres avantages qu’apporte votre entreprise par rapport aux autres. Il peut s’agir d’une culture d’entreprise stimulante, de programmes de perfectionnement ou de formation, d’opportunités de développement de carrière ou de modalités de travail flexibles.

Si vous êtes face à un candidat extraordinaire que vous ne souhaitez pas perdre, un peu de souplesse est de rigueur. Il vous faudra peut-être proposer un salaire supérieur à vos prévisions, mais soyez ouvert et transparent sur vos limites.

Rédigez votre courrier d’offre d’emploi

Si une offre d’emploi peut être initialement émise verbalement, il est crucial d’y faire suite par écrit aussi vite que possible par le biais d’une lettre d’engagement formel.

Ce courrier énonce les conditions d’emploi ainsi que certaines informations essentielles, dont :

  • Le rôle et l’intitulé de poste
  • La date d’entrée en fonction
  • Les horaires de travail, la possible flexibilité 
  • Le salaire et autres avantages
  • Les conditions de toute période d’essai, le cas échéant.
  • Les modalités de résiliation du contrat / la durée du préavis

Joignez à votre offre écrite une description du poste soulignant les responsabilités clés du rôle. Un conseil juridique n’est pas toujours essentiel au recrutement, mais peut-être envisagé si les exigences du poste à pourvoir présentent des particularités, notamment sur la confidentialité ou la non-concurrence

Dans le doute, faites vérifier votre offre d’emploi par un juriste pour vous assurer que tous les points importants sont couverts. Mais ne laissez pas cette étape vous faire prendre du retard.

En effet, à ce stade, le timing compte pour beaucoup. Formalisez votre offre emploi dès votre décision prise. Les candidats pourraient être frustrés par un procédé de recrutement trop long, augmentant ainsi les chances qu’ils acceptent une autre proposition.

proposer-meilleure-offre-demploi_dessin-mains-tendues-avec-billets

Attendez-vous à une contre-proposition

Sur un marché concurrentiel, il n’est pas rare qu’un candidat reçoive une contre-proposition de la part de son employeur actuel. Il est utile de s’y préparer.

Si un candidat vous fait part d’une contre-proposition, laissez-lui en expliquer les circonstances. Il n’est peut être pas entièrement convaincu que rejoindre votre société est une bonne chose.

Dans ce cas, pensez à des façons de le rassurer et de le persuader qu’accepter ce nouveau poste ne peut être que bénéfique à sa carrière. Si l’employeur actuel du candidat met sur la table une augmentation ou une promotion, votre entreprise est-elle raisonnablement capable de s’y aligner ? Peut-être pouvez-vous proposer d’autres types d’avantages que vous aviez précédemment négligés ?

Quoi qu’il en soit, éviter de vous engager dans une guerre de surenchères avec une autre entreprise. Même si vous en sortiez vainqueur, vous pourriez à terme peiner à retenir ce collaborateur.

Fixez des délais de retour

Changer d’emploi est une décision majeure, et quand bien même vous auriez besoin de pourvoir au poste rapidement, soyez prêt à donner le temps nécessaire à l’étude de votre offre au candidat.

Il est raisonnable de demander à ce qu’il revienne vers vous sous 48 heures, voire un peu plus dans le cas de postes de direction.

Soyez cependant clairs sur le fait que vous attendez une décision rapidement. Attendre plus longtemps peut être risqué. Le candidat envisage peut-être d’accepter un autre poste.

Soyez attentifs aux signes qui montrent que le candidat ne souhaite pas véritablement rejoindre votre entreprise : il/elle hésite clairement à accepter votre offre ou ne cesse de repousser sa décision. Dans ce cas il faut réévaluer votre choix.

En suivant ces étapes, vous augmenterez vos chances de recevoir une réponse dans les meilleurs délais, et d’accueillir une nouvelle ressource formidable au sein de votre entreprise.

Nos consultants peuvent vous aider

Contactez-nous

En apprendre plus ici  : "comment recruter efficacement"

Ces articles peuvent vous intéresser :
Processus de recrutement : favorisez la transparence
Recrutement : bien finaliser
Rétention des talents:la méthode KEEP

Plus d'articles...