Recruter les bons candidats : comment faire face à la concurrence ?

Par Robert Half 29/10/2019

Depuis quelques années, la pénurie de compétences, de bons candidats, qui plus est de talents s’accentue : trouver et garder des spécialistes et/ou experts qualifiés devient compliqué pour beaucoup d’entreprises. Dans un contexte où la concurrence s’accentue pour recruter les meilleurs, quelles sont les actions à mettre en oeuvre pour attirer et fidéliser les candidats ?

1- Avoir un processus de recrutement optimal

La séduction des candidats commence dès les premières étapes du recrutement. Pour beaucoup, les postulants trouvent les procédures de recrutement longues et fastidieuses. Pour se distinguer, il est donc essentiel de s’appuyer sur un process réactif et bien huilé :

  • Les candidatures doivent être traitées rapidement : entre quelques jours et une semaine au maximum.
     
  • Les entretiens ne doivent pas dépasser le nombre de 3, et être suffisamment rapprochés : idéalement une semaine maximum entre 2 entretiens.
     
  • Les interlocuteurs que vont rencontrer les candidats doivent être choisis avec minutie : n’oubliez pas qu’ils sont le visage de l’entreprise auprès des candidats.
     
  • Une fois le contrat signé, les dés ne sont pas encore joués : le processus d’onboarding peut commencer avant même l’arrivée de la nouvelle recrue, pour qu’elle se sente déjà faire partie de l’entreprise (organisation d’un déjeuner d’équipe, visite des bureaux, etc.).

2- Proposer une offre attractive

Proposer une rémunération alléchante n’est pas toujours suffisant pour se démarquer de la concurrence. Il est aujourd’hui indispensable de proposer un package global intéressant, qui peut regrouper :

  • 13ème mois, jours de congés et RTT, participation, intéressement, avantages propres au Comité d’Entreprise (vacances, crèche, salle de sport, etc.), etc.

Tous ces avantages seront des arguments supplémentaires pour donner envie à un salarié de rejoindre, puis de rester au sein de l’entreprise.

A noter : les avantages (notamment ceux en nature) ne pèseront pas bien lourds si le salaire fixe ne suit pas. Il reste in fine la pierre angulaire dans la négociation à l’embauche.

3- Favoriser l’évolution de carrière

Pour fidéliser des candidats dont le profil est recherché, l’entreprise doit être en mesure d’accompagner leur développement de carrière. La montée en compétence perpétuelle des talents doit ainsi être au cœur des préoccupations de l’employeur :

  • coaching, e-learnings, sessions de formation, soutien financier pour passer un nouveau diplôme, etc.

A noter : remplacer un collaborateur performant coûte bien plus cher que d’investir dans son évolution de carrière.

4- Donner du sens au travail

Au-delà même de l’accompagnement de carrière de vos futures recrues, vous devez être capable de donner du sens à leur travail.

  • Cela passe par une communication réussie autour de la culture de l’entreprise, de ses valeurs, de sa vision.
  • Les candidats doivent adhérer dès les premières étapes de recrutement à l’identité de l’entreprise et à son projet : c’est en arrivant à les toucher que vous recruterez les éléments qui vous intéressent.

A noter : plus que des mots, la volonté de l’entreprise de donner du sens au travail de ses salariés peut passer par des actions concrètes comme l’intrapreneuriat ou encore le mécénat de compétences.

5- Ne pas négliger le bien-être au travail

C’est indéniable, le bien-être au travail c'est à dire être en accord avec au minimum 3 de ces facteurs :

  1. le bon matching emploi/compétences,
  2. la responsabilisation, la confiance,
  3. bénéficier d'un traitement équitable, respectueux,
  4. réaliser un travail intéressant et utile,
  5. se sentir apprécié,
  6. avoir des relations positives.

joue pour beaucoup dans la fidélité des salariés à leur entreprise.

Etude sur l'importance du bien-être au travail : https://www.roberthalf.fr/sites/roberthalf.fr/files/pdf/noindex/bonheur-au-travail.pdf

Même si l’intérêt et le sens de la mission restent les préoccupations majeures des candidats, leur bien-être au sein de l’entreprise est également un aspect à ne pas négliger; installer deux canapés et un babyfoot ne suffira pas. Privilégiez :

  • Un environnement de travail moderne, équipements de qualité, logiciels performants, etc…. 
  • Le bien-être au travail et l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée qui doivent passer par un discours bienveillant, mais aussi par des mesures concrètes : aménagement de télétravail, flexibilité des horaires, services de conciergeries, solutions ou aides financières de garde des enfants, etc.

Articles récents