Rentrée : négociez une formation avec votre employeur

négociez une formation

Ces dernières années, les réglementations sur la formation professionnelle ont considérablement évolué. Si la loi du 5 mars 2014 met en place l’entretien individuel professionnel, le CPF (compte personnel de formation) est lui en vigueur depuis janvier 2015. Ces dispositifs changent la donne pour les salariés qui ont les moyens de devenir les acteurs de leur parcours de formation. D’où une nouvelle relation avec l’employeur à l’heure de négocier son évolution professionnelle !

Dans un monde qui change et un contexte économique parfois tendu, les salariés doivent faire preuve d’adaptabilité. Pour rester en phase avec les attentes du marché du travail, la formation continue reste incontournable. Les formats sont aujourd’hui plus variés : présentiel, à distance ou en blended (mixte de présentiel et à distance). Tous les actifs sont concernés et ce à tout moment de leur carrière.

Acteur de son parcours professionnel

Un des principaux objectifs de la réforme de la formation continue réside dans le fait que chaque actif soit véritablement acteur de son parcours professionnel. Comment ? En responsabilisant l’action formation.

D’une part, le salarié peut utiliser le CPF comme bon lui semble et ce sans avoir besoin de solliciter son employeur. Attention, les heures disponibles dans le cadre du CPF peuvent être limitées et ne pas permettre l’accès à toutes les formations.

D’autre part, le salarié peut recourir au CPF tout en demandant à son employeur d’abonder sur son compte afin d’accéder à certains dispositifs spécifiques. Bon à noter : Lorsque la formation se déroule pendant les heures de travail, l’entreprise possède un droit de regard sur le choix de la formation.

C’est là que se produit la négociation. A ce titre, le salarié doit veiller à nouer un dialogue constructif autour de son parcours professionnel. Il s’agit ici de faire coïncider son projet professionnel avec les besoins de son entreprise. Si, d’un côté, le salarié doit être en mesure de bien cerner sa motivation et de l’expliquer à son employeur, l’entreprise elle a tout intérêt à prendre en compte les aspirations du salarié. La formation s’impose aujourd’hui comme un véritable levier d’engagement et de motivation pour les collaborateurs. 

Entretien professionnel

Tous les 2 ans, l’entreprise doit organiser un entretien individuel professionnel qui a pour but de vérifier que le salarié a suivi au moins une formation, a évolué au plan salarial ou professionnel, ou a obtenu des éléments de certification.

Dans les entreprises de 50 salariés et plus, si 2 de ces 3 critères ne sont pas atteints, l’employeur doit créditer 100 heures sur le CPF. Ces nouvelles obligations représentent évidemment une opportunité pour le salarié qui va en profiter pour exprimer ses envies d’évolution ou de montée en compétences. Attention, l’entretien professionnel est distinct de l’entretien annuel d’évaluation, qui se produit chaque année et au cours duquel il peut également être abordé les questions relatives au parcours professionnel.

Se faire aider pour construire son projet

Avec la mise en œuvre de la nouvelle loi, vous pouvez vous sentir perdu parmi tous ces dispositifs. En conséquence, pour déterminer vos besoins de formation ou d’évolution dans votre carrière, vous pouvez adresser une demande de CEP (1). Issu de la réforme, ce dispositif est gratuit et strictement confidentiel. Pour en bénéficier, vous pouvez vous rapprocher de l’un des 5 grands opérateurs selon votre situation : 

  1. - l’Opacif : pour les salariés ;
  2. - l’Apec : pour les cadres ;
  3. - la Mission locale : pour les jeunes ;
  4. - Cap Emploi : pour les personnes en situation d’handicap ;
  5. - Pôle Emploi : pour les demandeurs d’emploi.
(1)CEP : Conseil en Evolution Professionnelle
 
Tags: Formations

Partagez cette page