Ressources Humaines et Juridique : de nouvelles missions

RH et juridique en 2017

Les ressources humaines et le juridique offrent un panel de métiers clairement concernés par la vague de transformations qui touche les entreprises. Si on voit apparaître ici ou là de nouvelles fonctions, c’est aussi le périmètre des missions qui s’élargit. Décryptage !

La dernière étude de rémunération Robert Half le précisait clairement : « Contrairement à 2015/2016, les employeurs affichent clairement des intentions d’embauche sur des compétences « nouvelles » comme l’analytics chez les RH ou la propriété intellectuelle chez les juristes. » En effet, ces fonctions support sont appelées à jouer un rôle de plus en plus important et stratégique au sein des organisations.

Dans les Ressources Humaines, le digital et la stratégie

Tous les métiers des ressources humaines sont impactés par le digital, et certains plus que d’autres. Clairement, le recruteur ne travaille plus comme avant. En plus de ses missions de sélection et d’évaluation des candidats, son activité de sourcing se conjugue désormais au gré de nouveaux outils ou process (analytics, multiposting d’offres, publicité ciblée…) mais surtout des réseaux sociaux. Le recruteur moderne anime désormais des communautés (forums de discussion, liens privilégiés avec les candidats…) et propose des contenus adaptés à ses cibles.

Devenez recruteur

On peut également citer le responsable de la paie. Les logiciels aujourd’hui disponibles sur le marché permettent d’automatiser un certain nombre d’opérations. La valeur ajoutée de ce professionnel se situe désormais du côté du contrôle et notamment du contrôle de gestion sociale. 

Plus globalement, le RH généraliste (généralement dans les PME) voit ses missions s’élargir du fait du digital. On lui demande désormais de s’occuper de toute la partie administrative mais également d’avoir un impact sur l’engagement des collaborateurs et le bien-être au travail.

Un autre point majeur relatif à l’évolution des métiers de la fonction RH est l’internationalisation croissante des entreprises. Le contexte étant de plus en plus global, les RH doivent afficher une dimension multiculturelle et maîtriser l’anglais.

Du côté des nouveaux métiers, on peut citer l’émergence (plutôt au sein des grands groupes) de la fonction de « chief happiness officer » (autrement dit, le responsable du bonheur). Loin d’être anecdotique, ce nouveau métier montre l’importance du sujet du bien-être au travail dans les entreprises.

Pour le Juridique, la maîtrise du risque avant tout  

Avec le digital, les juristes ont du pain sur la planche. Les données occupant une place croissante parmi tous les métiers, on voit se multiplier la fonction de correspondant informatique et libertés, dont l’objectif est de s’assurer que son entreprise respecte bien les lois relatives à la protection des données personnelles. De plus en plus de fonctions juridiques sont sollicitées sous l'angle de la cybersécurité : doit à l'image, e-réputation. Pour occuper ce métier, il faut être à la fois un spécialiste du droit et avoir de solides connaissances en informatique et techniques liées au digital.

Autre métier en vogue, celui de contract manager. Ce spécialiste de l’élaboration, de la rédaction et de la négociation des contrats doit s’assurer de réduire au maximum les risques juridiques et financiers pour son entreprise.

Les professionnels du droit doivent aussi montrer des compétences de Business Partner, à savoir prendre part activement au fonctionnement de la société et montrer une bonne compréhension des enjeux auxquels elle fait face.

Plus globalement, la dernière étude de rémunération de Robert Half souligne que les trois fonctions juridiques les plus recherchées sont le juriste en droit social, le juriste corporate et le juriste en droit des contrats.

Consultez nos offres

Partagez cette page