2020 : quel avenir pour les DAF et la finance d’entreprise ?

28/03/2016

La fonction financière connaît actuellement une période de profonde mutation : automatisation des processus, digitalisation des services de l’entreprise, nécessité de limiter les risques et les coûts de gestion… Le rôle du Directeur Financier évolue constamment 

La fonction financière connaît actuellement une période de profonde mutation : automatisation des processus, digitalisation des services de l’entreprise, nécessité de limiter les risques et les coûts de gestion… Le rôle du Directeur Financier évolue constamment et son impact dans l’entreprise devient de plus en plus important. Robert Half, leader mondial du recrutement spécialisé, présente son rapport (*) sur l’avenir de la fonction financière, à travers les analyses d’experts du secteur et les résultats d’une enquête exclusive réalisée auprès de 200 DAF français.

L’automatisation du traitement des données, la priorité des DAF en 2020

Le rôle du DAF évolue, tout comme ses priorités. Si les DAF estiment aujourd’hui que la conformité à la réglementation est leur préoccupation numéro 1, on note que le fait de suivre le rythme des changements technologiques est de plus en plus important à leurs yeux et deviendra même la priorité majeure en 2020.

Les développements technologiques ont un grand impact sur les équipes financières et vont devenir un facteur prédominant dans les années à venir. La fonction financière est de plus en plus automatisée, afin de garantir une plus grande efficacité des traitements des données. Cela se renforcera 2020 car le besoin d’analyse rapide et efficace de l’information va continuer à croître.

La fonction financière, de plus en plus multitâches

Les DAF ont identifié un certain nombre de défis que devra relever la fonction financière en 2020. Arrivent en tête : les opportunités de développement à 25%, la gestion efficace du temps avec un plus grand volume de travail à 23% et la communication interne et externe à 18%. Cela impose aux DAF de continuer à se former sur les missions régaliennes, d’être en veille constante sur les sujets de fiscalités et normes comptables et également au niveau des technologies logicielles.

Par ailleurs, les prérogatives des DAF devraient être de plus en plus orientées « Business » : l’aide au pilotage de la performance de l’entreprise va devenir une partie majeure de leur mission. On attend d’eux qu’ils offrent des conseils stratégiques afin d’appuyer leurs visions. Pour assumer cette nouvelle position, ils devront développer leurs aptitudes à communiquer.

Le challenge des nouvelles générations, des profils combinant expertise et savoir-être

La pénurie de compétences est un problème connu des services financiers : plus de 78% des DAF ont eu des difficultés à trouver des candidats compétents. C’est une tendance qui pourrait se confirmer à l’avenir. Les compétences techniques ne seront plus les seules qualités indispensables pour ces professionnels. Ils auront à développer des compétences dites « soft » et en priorité les qualités du leadership ou de la communication.

Téléchargez notre rapport : https://www.roberthalf.fr/notre-groupe/nos-publications/la-finance-en-e…

 

« Planifier les besoins en ressources est un enjeu important pour tout DAF qui pense à l’avenir de la fonction financière. Cela implique d’avoir la compréhension des compétences dont il aura besoin et d’identifier aussi les faiblesses de ses équipes.» explique Bruno Fadda, directeur au sein de Robert Half. « Les chantiers sont très nombreux pour les DAF. Certains d’entre eux ont déjà pris les devants et mettent en place des plans d’optimisation de leurs ressources, des plans de formation et des plans de recrutement. Ils sont également en veille technologique en vue d’améliorer en permanence leurs processus financiers pour le plus grand bénéfice de l’entreprise. C’est une bataille qui se gagnera dans la durée, en faisant preuve d’agilité ! »