Bonne nouvelle : le manager est globalement bien perçu !

28/03/2017

Créer un environnement de travail positif a un impact direct sur la productivité des salariés et sur leur fidélité. Si « le bonheur au travail » est une responsabilité partagée entre l’ensemble des salariés, il n’en deumeure pas moins que le manager en est l’un des principaux maillons. 

Créer un environnement de travail positif a un impact direct sur la productivité des salariés et sur leur fidélité : c’est aussi une source de créativité et de motivation. Selon notre enquête*, si, « le bonheur au travail » est une responsabilité partagée entre l’ensemble des salariés, il n’en deumeure pas moins que le manager en est l’un des principaux maillons. Nous nous sommes penchés sur le rôle des managers et la façon dont les salariés se sentent considérés par leurs responsables.

La gestion d’équipe est l’un des 6 principaux ingrédients du bonheur au travail, elle comprend à la fois la précision dans les attentes et la capacité à préserver la motivation des équipes.

Selon notre enquête réalisée auprès de 2000 salariés français**: les managers obtiennent de bons scores.

  • 57% des salariés intérrogés se déclarent globalement satisfaits par la gestion de leur équipe. Seuls 20% considèrent qu’elle est mal gérée.
  • 80% comprennent ce l’on attend d’eux et de leurs compétences !
  • 41% estiment recevoir suffisamment de retours constructifs concernant leur travail. 27 % sont insatisfaits sur cet aspect
  • 54% considèrent que leurs efforts sont reconnus à la hauteur de leurs attentes.

Adapter son mode de management est une nécessité : « les collaborateurs n’ont pas tous les mêmes besoins, objectifs, préférences et personnalités, le manager est un acteur central et fédérateur au sein des équipes : il doit prendre en considération la somme de toutes les individualités qui composent son équipe. Son rôle est déterminant dans la façon dont les collaborateurs se sentent perçus. » explique Karine Doukhan, Directeur de Robert Half Management Resources.

Les relations positives au travail ont un impact direct sur la fidélité des salariés

S’il est indispensable d’évaluer, le plus régulièrement possible, le véritable intérêt d’un candidat pour un poste et sur quel terme, les managers doivent, par ailleurs se montrer vigilents sur la manière dont ils s’adressent à leurs collaborateurs. Ils sont un rouage essentiel de fidélisation des collaborateurs.

  • Selon notre enquête, près d’un quart des salariés français (23%) qui estiment être traités avec peu ou aucun respect sont susceptibles de démissionner l’année suivante.
  • A noter que 36% du panel considèrent qu’ils ne sont pas traités avec équité et respect

« Etre  heureux au travail » ne consiste pas seulement à multiplier « les after » ou  les pots après le  travail,  c’est une attitude au quotidien que managers et salariés doivent adopter. Il s’agit avant  tout de se respecter et d’être dans la bienveillance et l’entraide au quotidien. C’est l’affaire de tous et à chaque échelon de la hiérarchie. » poursuit Karine Doukhan.

 

* Enquête réalisée par un institut de sondage indépendant pour Robert Half et menée auprès de 2000 salariés français au 3e trimestre 2016. Les résultats sont notamment segmentés par âge, taille de l’entreprise, secteur et région. L’enquête a également été menée en Australie, en Belgique, au Canada, en Allemagne, au Luxembourg, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.
** 2000 salariés français de 18 à 55 ans, exerçant dans des secteurs très variés (tech, santé, éducation, finance, marketing, RH …) sur l’ensemble du territoire. 52% de femmes et 48% d’hommes.