E-réputation : comment contrôler son image sur les réseaux sociaux ?

21/04/2016

Les recruteurs scrutent les réseaux sociaux. Il est donc primordial pour toute personne à la recherche d’un emploi de savoir gérer son e-réputation.

Que ce soit pour sélectionner les meilleurs profils ou pour se faire une idée d’un candidat avant un entretien, c’est un fait : les recruteurs scrutent les réseaux sociaux. Il est donc primordial pour toute personne à la recherche d’un emploi de savoir gérer son e-réputation. Robert Half, cabinet de recrutement international, livre ici ses principales recommandations pour contrôler son image sur Internet et être attractif aux yeux des recruteurs.

Les règles d’or…

Analyser son e-réputation : la première chose à faire lorsque l’on souhaite gérer son image numérique est de faire un état des lieux (ou des dégâts) de son activité sur la Toile. Taper simplement son prénom et son nom dans la barre de recherche Google peut se révéler parfois surprenant. Il est également possible d’avoir recours à des logiciels gratuits qui analysent la présence d’une personne sur tous les réseaux sociaux, font un bilan et donnent des conseils personnalisés.

Veiller au contenu : une fois la phase d’analyse effectuée, place à l’action. Le meilleur moyen pour ne pas se retrouver un jour embarrassé par certaines publications est de les supprimer ou, au minimum, d’en limiter l’accès et les paramètres de confidentialité. D’une manière générale, il faut que les candidats aient conscience que rien ne disparait vraiment sur Internet. Adopter un comportement responsable vis-à-vis de la diffusion de contenu sur les réseaux sociaux reste la meilleure des solutions pour passer haut la main un potentiel examen à la loupe.

Utiliser les réseaux sociaux à son avantage : les réseaux sociaux sont un outil que les candidats doivent utiliser dans leur propre intérêt en vue d’un recrutement. En effet, posséder des comptes sur les réseaux sociaux professionnels tels que Viadeo, LinkedIn ou des applications du type Kudoz, créer un blog à son nom traitant d’une expertise et encore, partager sur Twitter des actualités pertinentes, sont autant d’initiatives qui amélioreront le référencement d’un profil et lui donneront de la crédibilité face au recruteur.

…et les erreurs à ne pas commettre

Ne pas harmoniser ses CV : c’est une erreur fréquente chez les candidats qui sont présents sur différents réseaux sociaux professionnels. Ainsi, il arrive que pour le même candidat deux CV publiés ne soient pas tout à fait identiques, l’un est parfois dépouillé d’une expérience significative par exemple. Ce manque de cohérence pourrait se transformer en handicap lors de l’entretien si le recruteur aborde ce sujet avec le candidat.

Publier du contenu inapproprié : il est judicieux de séparer vie professionnelle et personnelle sur les réseaux sociaux. La création de listes ou de groupes sur Facebook par exemple permet de s’adresser à différents publics (famille, amis proches, collègues) en évitant que ses photos de vacances soient visibles par tous.

Critiquer son emploi : une autre erreur à absolument éviter est de critiquer son emploi actuel ou son dernier emploi. Très mal vu des recruteurs, ce manque de retenue pourrait sérieusement impacter la décision dans un processus de recrutement.

Avoir une orthographe douteuse : cela peut paraître évident mais un recruteur attache de l’importance à l’orthographe et à la syntaxe des contenus sur les réseaux sociaux. Une mauvaise orthographe peut totalement décrédibiliser une candidature. ll faut toujours garder en tête qu’une publication peut être vue par un potentiel recruteur et soigner à chaque fois ses écrits, y compris sur Internet.

 

« Il convient de garder à l’esprit que les réseaux sociaux font désormais partie du processus de recrutement.»  explique Olivier Gélis, Directeur Général de Robert Half France. « Il est nécessaire de contrôler et de mettre à jour régulièrement ses informations sur ces plateforme et de ne pas sous-estimer l’importance de l’e-réputation, plus encore lors d’une recherche d’emploi. Enfin, la consultation d’un cabinet de recrutement professionnel est une option à considérer pour qui souhaite à la fois une analyse actualisée de son  profil et les offres les plus adaptées en fonction du marché. »