Elections présidentielles 2017 : quel impact sur l’activité des DAF ?

jeu, 03/02/2017

Les grandes échéances électorales peuvent parfois être sources d’incertitudes et de questionnements au sein des entreprises. En conséquence, cette période de flou peut notamment engendrer des ralentissements sur certaines activités et plus globalement sur le business. Qu’en est-il au sein des directions financières ? Quelle en sera l’ampleur sur le quotidien des DAF ? Nous avons intérrogé 200 directeurs administratif et financier il y a quelques semaines pour mesurer la tendance.

Conséquences autour du développement des activités business et des investissements​

1. A quelques mois de l’élection présidentielle, les Directeurs Administratifs et Financiers français envisagent plutôt sereinement cette échéance.

  • Ils sont 30% à préciser que les élections présidentielles n’auront aucun impact sur leur activité.
  • Un point de vue largement partagé au sein des petites entreprises. Les DAF y sont en effet 45% à considérer que leur activité ne sera pas du tout touchée par les élections.

Dans les grandes entreprises, ils se montrent plus réservés  et ne sont plus que 16% à penser que cette échéance électorale n’aura strictement aucun effet sur leurs activités.

2. Pour autant, certains DAF prévoient des conséquences sur une partie de leurs activités.

  • Ils sont en effet 33% à anticiper un sensible ralentissement de leurs activités business et
  • 26% à considérer que le prochain scrutin retardera de manière perceptible leur prochains investissements.

Une tendance essentiellement répandue au sein des moyennes entreprises où 36% des DAF craignent un ralentissement des investissements.

Pour 23% des DAF interrogés, les processus de recrutement devraient être sensiblement retardés voire allongés.

  • ils demeurent 35% à indiquer un impact possible, mais tout à fait modéré et 27 % à ne pas se soucier de l’échéance électorale dans leurs projets de recrutements.  

 

A la question suivante : « selon vous, les élections présidentielles de 2017 vont-elles impacter les axes suivants, ils ont répondu « sensiblement » :

Le développement business 33%
Les investissements 26%
Les recrutements 23%
Les mises à jour des infrastructures 23%
La R&D 19%
Les élections n'ont pas d'impact sur l'activité 30%

 

« A l’approche de l’élection présidentielle, les Directeurs Administratifs et Financiers expriment globalement de la confiance. Logiquement, même s’il existe quelques incertitudes, notamment chez les ETI, cristallisées sur leurs niveaux d’activités, leurs investissements et les recrutements, l’impact des élections devrait être globalement contenu sur le marché de l’emploi», indique Bruno Fadda, Directeur Robert Half.

 

Partagez cette page