Enquête Robert Half : 70 % des salariés réévaluent leur carrière dans l’ère post-covid-19

Alors qu’ils se préparent à la future « nouvelle normalité », les salariés expriment aussi de nouvelles attentes sur la vie au bureau…

 

Paris - la Défense, le 30 juin. Une récente enquête menée par le cabinet de recrutement spécialisé Robert Half indique qu’après la crise du Coronavirus, plus de deux tiers des salariés (70 %) réévaluent leurs priorités en termes de carrière et de futures conditions de travail.

Signe que ces récentes semaines ont été propices à la réflexion et la réévaluation des priorités :

  • 31 % des personnes interrogées sont en train de réévaluer leur équilibre vie professionnelle/vie privée
  • 22 % recherchent activement un nouvel emploi 17 % aimeraient changer de travail, mais y sont réticentes en raison de la conjoncture économique
  • Il ne reste donc qu’une minorité de sondés (30 %) se déclarant satisfaits de leur emploi actuel.

Malgré une hausse du taux de chômage en France et dans les autres pays sondés, l’état d’esprit des salariés est empreint de positivité et de résilience.

  • 66 % des personnes interrogées estiment que leurs objectifs de carrière à long terme ne sont pas menacés par la crise liée au COVID-19, bien que 53 % se disent inquiètes de perdre leur emploi actuel à court terme à cause de la pandémie.
  • Le télétravail fonctionne : la grande majorité des salariés (65 %) ayant récemment travaillé depuis chez eux en raison des mesures de distanciation sociale, ils se rendent compte qu’il est réalisable de travailler à domicile (54 %) et que cela leur apporte un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée (57 %).
  • De plus, 80 % aimeraient continuer le télétravail à l’issue de la pandémie parce qu’ils peuvent économiser du temps et de l’argent en évitant les trajets quotidiens (57 %) et qu’ils se sentent plus productifs (49 %).

 

« L’expression “période sans précédent” a été beaucoup utilisée ces derniers mois pour décrire la pandémie de COVID-19 », commente Dany El Jallad, Directeur Managed Business Services chez Robert Half France. « Cependant, les implications de cette “période sans précédent” pour les chefs d’entreprise comme pour les salariés se ressentent non seulement actuellement, mais vont probablement influencer les méthodes de travail et le planning de recrutement à beaucoup plus long terme étant donné le fort ressenti exprimé ici par les salariés. »

Autres enseignements du sondage :

  • Les résultats de l’enquête en Europe et aux Emirats Arabes Unis reflètent ceux de récents sondages menés par Robert Half aux États-Unis et au Brésil, dans lesquels 57 % des salariés américains et 55 % des brésiliens affirmaient que la pandémie est en train de leur faire changer de point de vue sur leur travail. 
  • Bien que 62 % des sondés affirment ne pas avoir peur de travailler à proximité immédiate de leurs collègues, les salariés réévaluent leur comportement post-COVID-19. À l’avenir, 67 % des personnes interrogées par Robert Half éviteront les poignées de main et un nombre encore plus élevé (74 %) planifiera moins de réunions en présentiel.
  • Les salariés font preuve de beaucoup d’empathie. 75 % des personnes interrogées déclarent qu’elles seront mieux préparées à soutenir ou à remplacer les collaborateurs qui ne peuvent pas se rendre au bureau. Les salariés attendent de leurs employeurs qu’ils prennent des mesures pour s’adapter à l’évolution des besoins et des comportements.
  • Une écrasante majorité (90 %) souhaite non seulement obtenir plus souvent la possibilité de travailler à domicile post-COVID-19, mais aussi de meilleurs protocoles de nettoyage des bureaux (76 %), des horaires aménagés (70 %) ainsi qu’une nouvelle configuration de l’environnement de travail (59 %).

« Bien que personne ne sache exactement ce que l’avenir post-pandémie nous réserve, il faut voir le bon côté des choses : nous découvrons tous de nouvelles façons de travailler et de collaborer. De nombreuses entreprises ont rouvert leurs bureaux et préparent le retour à la normale – ou du moins, à la future “nouvelle normalité” post-pandémie » poursuit Dany El Jallad, Directeur Managed Business Services. « Pour ces entreprises il n’a sans doute jamais été aussi urgent d’offrir des horaires et conditions de travail plus flexibles, de (ré)évaluer les principales aptitudes, compétences et comportements de leurs effectifs face à l’évolution des priorités de l’entreprise, ainsi que de favoriser une culture d’encouragement et d’inclusion pour fidéliser et attirer les meilleurs profils. »

 

 

Méthodologie de l’étude :  Menée du 6 mai au 12 juin 2020, cette enquête en ligne conçue par Robert Half inclue les réponses de plus de 1 000 salariés âgés de plus de 18 ans travaillant habituellement dans des bureaux au Royaume-Uni, en France, en Belgique, aux Pays-Bas, Luxembourg, en Allemagne ainsi qu’aux Emirats Arabes Unis.