Guide des salaires Robert Half 2020

Dynamisme du marché, rémunérations en hausse et retour du salaire en tête des préoccupations des Français.

Robert Half, cabinet international de recrutement spécialisé, publie son Guide des Salaires 2020. Cette étude révèle un marché de l’emploi dynamique, un quasi plein emploi chez les cadres et une tendance globalement à la hausse (mesurée) des salaires, dans tous les secteurs et régions.

1- Un marché de l’emploi stable voire dynamique pour les cadres sur fond de « guerre des talents »

La dynamique du marché de l’emploi cadre, tous secteurs et activités confondus, se confirme selon l’Association pour l’Emploi des Cadres (APEC). Le seuil de 300 000 recrutements de cadres pourrait être atteint en 2021.

Mécaniquement, la pénurie de talents s’intensifie : près d’un directeur général sur deux déclare être directement impacté sur son marché* (44%).

La transformation numérique des entreprises nécessite davantage de besoins et compétences spécifiques, parfois rares, qui contribuent à cette intensification. De fait les entreprises peuvent être amenées à assouplir leurs exigences, notamment en termes d’expérience. Le management intermédiaire tire son épingle du jeu : 60% des embauches concernent des candidats disposant de 3 à 10 ans d’expérience et 11% concernent les profils de 15 ans d’expérience et plus. 

2- Le salaire est revenu au cœur des négociations lors de l’embauche

Côté collaborateurs, le salaire arrive en première position des critères les plus importants : 66% d’entre eux le privilégient juste avant l’équilibre vie professionnelle – vie personnelle et le sens du travail, des missions. L’augmentation de salaire s’associe en premier lieu à la reconnaissance du travail et des efforts accomplis, mais n’est pas un outil de rétention, le salaire n’est donc pas le motif de départ.

A noter : Ces 18 derniers mois, 2/3 des entreprises déclarent avoir augmenté le salaire proposé pour assurer le recrutement d’un talent. Ce chiffre s’explique par la rareté de certains profils et la compétition que se livrent les recruteurs.

3- Les tendances des divisions Robert Half

• Finance d’entreprise et comptabilité : les talents, détenteurs d’un diplôme réputé ou issus de cabinets d’audit, figurent parmi les plus prisés en raison de nombreuses vagues d’internalisation et de remplacements. La finance d’entreprise, en CDI comme en intérim, voit ses salaires augmenter en raison de la capacité des candidats à se positionner en tant que business partner, à savoir qu’ils interagissent avec l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise. o Un Contrôleur de Gestion peut prétendre à un salaire annuel brut allant de 35 K€ à 82 K€.

• Management de transition – Intérim cadre : ce marché reste très actif en raison de la transformation digitale et de l’évolution des méthodes de travail. Les entreprises souhaitent gagner en flexibilité et faire appel ponctuellement à des profils très spécialisés, apportant une valeur ajoutée à leurs équipes. Le recours aux intérimaires cadres est bénéfique à de nombreux égards : ces derniers influent sur le dynamisme pour plus d’efficacité et productivité dans les missions (36%) tout en permettant aux équipes permanentes de se concentrer sur des tâches plus stratégiques, admettent 35% des interrogés*. o Les salaires des intérimaires cadres oscillent entre 40 K€ et 80 K€. Ceux des managers de transition débutent à 80 K€.

• Executive Search : les recrutements des dirigeants sont désormais perçus comme des investissements et non plus comme des coûts. Les mouvements de ces talents de haut niveau connaissent une accélération fulgurante. o Les rémunérations sont corrélées à la prise de risque et les responsabilités inhérentes à ce type de poste. Une prise de participation au capital peut également être proposée aux cadres dirigeants. • Technologie et digital : le marché de l’emploi est très dynamique dans ce secteur en raison de l’essor des constantes évolutions technologiques. L’attrait des candidats pour les start-up qui réalisent d’importantes levées de fonds est évident. Les talents comme les développeurs sont volatiles et ils disposent en moyenne de 5 offres d’embauche simultanées pour obtenir la rémunération la plus intéressante. o Un ingénieur DevOps expérimenté peut obtenir un salaire annuel brut compris entre66 K€ et 79 K€

• Juridique, fiscal et Ressources Humaines : comme en finance, les candidats ayant vocation à s’afficher en tant que business partner tirent leur épingle du jeu. Les profils disposant d’intelligence émotionnelle, en mesure d’évoluer dans des environnements internationaux, seront particulièrement prisés. De ce fait, les talents négocient leur rémunération, créant ainsi une tendance à la hausse dans ce secteur. o Un responsable juridique peut gagner entre 78 K€ et 140 K€ brut annuel o Un Responsable des Ressources Humaines entre 45 K€ et 87,5 K€ brut annuel

• Assistanat spécialisé : la demande restant supérieure à l’offre, ce marché demeure tendu. Les candidats sont donc en position de force. La proximité avec le lieu d’habitation est un critère de choix pour les talents de ce secteur, en plus de la rémunération et des avantages (qualité de la mutuelle, télétravail, avantages en nature, …). o Un Assistant de Direction peut gagner jusqu’à 46,6 K€ brut annuel.

« D’une façon générale, le marché du travail demeure aux premiers plans des transformations conduites par les technologies. L’intelligence artificielle, l’automatisation, le machine learning, imposent plus que jamais aux entreprises des qualités d’adaptabilité. Afin de conserver leur compétitivité, elles devront se concentrer sur les compétences nouvelles, et sur l’importance d’améliorer celles de leurs ressources humaines existantes. Le marché de l’emploi est stable en France grâce, entre autres, à la bonne vigueur de l’emploi cadre. Les salaires ont globalement mais raisonnablement augmenté ces derniers mois. En effet, les entreprises ont bien intégré les nécessités d’augmenter certains salaires, d’offrir un environnement de travail inspirant et d’être plus réactives lors du processus d’embauche. », déclare Olivier Gélis, Managing Director Robert Half France.