Les processus de recrutement s’allongent depuis 3 ans

jeu, 11/24/2016

La France est championne du monde pour la longueur des processus de recrutement selon une étude Glassdoor menée en 2015. Cette période s’élèverait à 31,9 jours en moyenne. Nous avons voulu savoir ce qu’en disent les DRH et quelles sont les causes de l’allongement des processus de recrutement. Réponses issues d’une enquête exclusive menée auprès d’un panel de 200 DRH français.

Un processus fortement impacté par le contexte économique

Lorsque l’on demande aux DRH comment le processus de recrutement a évolué depuis trois ans :

  • 53% d’entre eux répondent qu’ils sont plus longs
  • 10% d’entre eux vont même jusqu’à dire qu’ils sont beaucoup plus longs.
  • 42% répondent qu’ils sont d’une durée identique
  • Seuls 6% disent qu’ils sont plus courts.

Une certitude : les délais entre le premier acte de candidature et la réponse de l’employeur s’allongent régulièrement.

Mais comment les DRH expliquent-ils ce phénomène ? Au vu des résultats de notre enquête : le contexte économique peu propice de ces dernières années, avec plus de CV reçus pour une même annonce et des entreprises engagées dans la maîtrise des coûts qui jouent la prudence (un recrutement raté coûte cher). En contre-pied, une pénurie de compétences sur certains profils. Enfin, des candidats recherchés plus regardants sur la culture d’entreprise et sa réputation. 

  • La recherche de candidats qualifiés est plus difficile pour 56% des répondants
  • Le nombre de CV reçus en réponse aux offres d'emploi pour 43%
  • La candidat choisi est devenu plus exigeant pour 34%

Un processus de recrutement trop long peut pénaliser les entreprises

La peur du mauvais recrutement hante les entreprises. Mais des entretiens qui se multiplient et un temps de réponse trop long pour une candidature peuvent également lasser les candidats à l’embauche. En effet, 49% des DRH interrogés confirment qu’il leur est déjà arrivé de passer à côté d’un candidat qualifié, qui s’est porté finalement sur une autre entreprise, en raison de la lenteur du recrutement.

Longtemps associé à une marque employeur exigeante, un processus de recrutement long peut aujourd’hui être vu comme de la fragilité ou de l’immobilisme. Outre la démotivation du candidat, plus le temps de réponse est long, plus le candidat va évaluer les autres opportunités qui lui sont offertes. 

 

« Embaucher une nouvelle personne est une décision importante pour une entreprise » commente, Noémie Cicurel, Directeur de Robert Half Intérim et OfficeTeam. « Quand on rencontre le bon talent, il faut se lancer, sans chercher ou attendre la comparaison, au risque de perdre ce candidat. Pour écourter les processus de recrutement, plusieurs étapes peuvent être suivies : prioriser ses attentes en termes de compétences et de savoir-être et les actualiser en fonction de ses besoins présents ou à venir. Un point essentiel est de donner le calendrier des rendez-vous dès le départ et la date définitive de réponse.».

Partagez cette page