L'été, la productivité fond comme neige au soleil

18/07/2017

Quelques conseils à destination des salariés désireux de rester motivés, même en période creuse. 

L’été est une période compliquée pour beaucoup de secteurs d’activité. Si l’industrie du tourisme se réjouit des beaux jours et de l’afflux de visiteurs, bon nombre d’autres industries pâtissent en revanche d’une baisse d’activité dû aux nombreux départs en vacances. Cela étant, tous les salariés ne sont pas en vacances en juillet-août… Voici les conseils du cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half à destination des salariés désireux de rester motivés, même en période creuse.

Selon notre toute récente enquête*, 45 % des directeurs ou managers interrogés pensent que les salariés sont un peu ou beaucoup moins productifs l’été !

Sur 502 directeurs ou managers (DG, DAF, DRH, DGA, CLO, CMO…) interrogés, seulement 4 % pensent que les salariés sont beaucoup plus productifs l’été ; 16 % pensent qu’ils sont un peu plus productifs, 32 % qu’il n’y a aucune différence et 45 % qu’ils sont moins productifs l’été. (2 % ne se prononcent pas.)

Selon la taille de l’entreprise :

  PETITE MOYENNE GRANDE
Beaucoup plus productifs

3%

4% 5%
Un peu plus productifs 14% 19% 13%
Il n’y a aucune différence 37% 29% 31%
Un peu moins productifs 27% 40% 42%
Beaucoup moins productifs 15% 5% 7%
Vous l’ignorez 4% 2% 2%

Des pauses-déjeuner qui s’éternisent pour les salariés restés au bureau pendant les vacances

L’été, c’est l’absentéisme (total ou partiel) qui peut poser problème : des pauses-déjeuner plus longues, des absences imprévues et des arrivées ou départs avant l’heure sont les principales conséquences (remarquées) d’une activité réduite d’un côté, et d’une pression collective moins forte de l’autre.

Les directeurs ou managers constatent aussi un relâchement : des tenues trop décontractées, des salariés particulièrement distraits. Ils remarquent également que bon nombre de salariés planifient mal leurs congés d’été (20 %). D’où la nécessité de bien s’organiser en amont, tâche qui incombe aux directeurs ou managers eux-mêmes s’ils souhaitent maintenir la productivité.

Parmi les comportements suivants, lequel est le plus fréquent chez les salariés durant les mois d’été ?

  • Pauses-déjeuner plus longues : 37 %
  • Absences imprévues : 29 %
  • Arrivées tardives ou départs avant l’heure : 28 %
  • Tenues trop décontractées : 27 %
  • Les salariés sont particulièrement distraits : 20 %
  • Mauvaise planification de la période de vacances : 20 %
  • Vous l’ignorez : 10 %

Rester productif en été - 5 conseils

Plus l’on prend de mauvaises habitudes, plus il est difficile de se remettre dans le bain. Robert Half rappelle les règles à suivre :

Conseil 1 : utiliser son temps à bon escient

L’avantage pendant l’été, c’est que l’on n’est moins sollicité par ses collaborateurs ou clients. Il est donc opportun de profiter de ce temps gagné pour s’occuper des tâches laissées de côté pendant l’année : ranger ses dossiers, faire le tri de ses e-mails, mettre à jour sa comptabilité, identifier des prospects si nécessaires, etc.

Conseil 2 : parfaire son réseau

Le beau temps et le ralentissement de l’activité créent une combinaison propice aux pauses plus longues, en terrasse durant le déjeuner. C’est donc le meilleur moment de

mêler l’utile à l’agréable, on peut proposer à son manager, à un prospect ou un client, de déjeuner avec pour objectif de faire le point sur l’activité de la rentrée ou présenter sa société de façon plus informelle et décontractée.

Conseil 3 : rester professionnel

Quand les managers sont en vacances, c’est le moment pour le salarié de se valoriser auprès des clients et collaborateurs et de prouver qu’il est digne de confiance. Son image en ressortira renforcée. A son retour, le manager pourra constater à quel point le salarié est efficace en toutes circonstances, une qualité qui pourra être à nouveau évoquée en fin d’année au moment des évaluations.

Conseil 4 : l’intérim pour maintenir la productivité

Dans les cas où les entreprises se doivent de conserver un rythme de travail normal, elles peuvent envisager le recours aux salariés intérimaires qui assureront les tâches indispensables à la bonne continuité de l’activité.

Conseil 5 : anticiper la rentrée

L’été et son rythme de travail adouci doit être vu comme un moment favorable pour anticiper la rentrée en réfléchissant aux stratégies et aux actions à mettre en place dès septembre.

 

* Enquête réalisée par un institut de sondage indépendant pour Robert Half en juillet 2017 auprès de 502 directeurs, managers ou responsables de divisions ou services en France. Le panel est composé de 330 hommes et 172 femmes principalement basés à Paris et en région parisienne. Majoritairement dans le secteur privé et en poste à égalité entre petites, moyennes et grandes entreprises.