Mauvais recrutement : quel coût et quelles conséquences pour les entreprises ?

A l’heure où les entreprises doivent se réorganiser rapidement, une erreur de recrutement peut s’avérer lourde de conséquences pour les employeurs. Pourtant, ces « erreurs de casting » sont fréquentes : 76 % de managers ont déjà recruté le mauvais candidat pour un poste, et 64% ont déclaré que l’impact négatif est plus important aujourd'hui qu'il y a un an, selon une nouvelle étude de Robert Half aux Etats-Unis et au Canada.

Mauvais candidat = 4 mois de perdus

Selon les managers sondés, il faut compter en moyenne 10 semaines pour mettre fin au contrat du candidat, après s’être rendu compte qu’il ne correspondait pas aux exigences du poste, et 6 semaines de plus pour le pourvoir à nouveau. L’équation est donc simple : un mauvais recrutement se traduit par une perte de temps de 16 semaines ou 4 mois. Et cette durée peut être amenée à se prolonger pour les secteurs pénuriques.

« La précipitation est souvent à l’origine des mauvais recrutements. Compte tenu du contexte actuel, où l’on adapte de nouvelles stratégies dans l’urgence, ces erreurs sont de plus en plus susceptibles de se produire. Et malheureusement, les conséquences sont importantes pour toute l’organisation », déclare Stéphanie Guerrand, Division Manager RH, Juridique et Fiscal chez Robert Half.

Les effets collatéraux d’un mauvais recrutement

Un mauvais recrutement ne pèse pas uniquement sur le recruteur mais bien sur l’ensemble des collaborateurs. L’étude Robert Half fait apparaître d’autres conséquences négatives : - le temps consacré par les équipes à l’embauche et à la formation du nouveau collaborateur, - la baisse du moral et de la productivité des équipes qui s’ensuivent, - le stress accru pour le manager, qui doit rechercher un nouveau candidat pour pourvoir le poste au plus vite.

Parmi les questions que soulève cette étude :

• Pourquoi tant d'entreprises font-elles de mauvais recrutements ? • Quelles sont les autres principales conséquences de ces erreurs de recrutement ? • Comment les identifier pour les éviter ? • Comment palier aux difficultés de recrutement ? • …

 

Nos porte-parole se tiennent à votre disposition pour évoquer avec vous la problématique des mauvais recrutements et répondre à toutes vos questions.

Méthodologie de l’étude

Cette enquête a été réalisée en ligne, du 19 novembre au 18 décembre 2020, auprès de 3 402 cadres supérieurs et responsables des ressources humaines aux États-Unis et au Canada, sélectionnés de manière aléatoire par notre outil de sondage.

A propos de Robert Half

Créé en 1948, Robert Half est le premier et le plus grand cabinet mondial de recrutement spécialisé. L’entreprise compte plus de 300 bureaux à travers le monde. Elle propose des services de recrutement et de recherche d’emploi sur roberthalf.fr. Pour obtenir plus de conseils en matière de management et de gestion de carrière, rendez-vous sur le blog Robert Half à l’adresse roberthalf.fr/blog.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur Robert Half.fr et rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

 

Contacts presse Weber Shandwick Ghita Sebbar / Benjamin Gandouin Tél. : 01 47 59 56 24 / 01 47 59 56 20 E-mail : [email protected]