Réussir son intégration à distance

Par Robert Half on 26/06/2020

Même si les règles de distanciation sociale ont été assouplies, toutes les entreprises n’ont pas encore rouvert leurs portes à leurs salariés. Certaines restent même en « full remote » ou télétravail jusqu’en septembre, voire plus. Si vous venez d’être recruté dans l’une de ces entreprises, voilà tout ce que vous devez mettre en place pour réussir votre « onboarding » ou intégration à distance.

Être au point au niveau techno 

Cela peut paraître inutile de le rappeler, mais si vous n’êtes pas connecté au reste de l’entreprise, votre intégration sera compliquée, voire impossible. Donc, quelques jours avant votre arrivée, assurez-vous de disposer du matériel (ordinateur et téléphone), d’une messagerie, des codes d’accès aux applications et autres outils de travail collaboratif à distance.

Se présenter à qui veut l’entendre 

Normalement, la veille ou le jour de votre arrivée, votre manager prendra soin de diffuser un message annonçant votre nomination et les contours de votre mission. Profitez de ce mail (ou Slack ou autres) pour rebondir en précisant que vous êtes ravi de rejoindre l’équipe, que vous êtes ouvert à toute discussion, suggestion, conseils sur les processus de décision, l’organisation managériale… afin de faciliter votre intégration. Bref, opération décryptage. Précisez que vous êtes joignable par téléphone. Parfois, mieux vaut un coup de fil rapide que de longs mails.

Trouver et adopter un « tuteur » 

S’il n’a pas été nommé officiellement, vous allez sans doute rapidement repérer dans l’équipe une personne toujours plus encline que les autres à répondre à vos questions. Monsieur ou Madame Empathie en somme. Faites-en votre « tuteur » informel en osant lui poser toutes les questions nécessaires : business, organisation, ou sujets plus off : qui décide vraiment dans l’entreprise, quels sont les jeux d’alliance, les gens sur le départ...  Proposez-lui un point par call ou une visio tous les 2 ou 3 jours, en plus des messages instantanés.

Organiser des cafés virtuels 

De prime abord, cette démarche peut sembler saugrenue car au final, vous ne connaissez personne. Eh bien justement, inviter l’équipe à un e-café permettrait de briser la glace et montrerait que vous êtes pro actif. Autre option, proposer ces e-cafés en tête à tête avec vos collègues les plus proches. Certes, ce n’est pas l’idéal mais cela vous permettra malgré tout de commencer à faire connaissance et à vous identifier physiquement. En attendant, le retour dans la place. Vous l’aurez compris, il faut à tout pris éviter l’isolement professionnel et donc pour cela, vous montrer sociable.

Demander un retour quotidien à votre manager 

Normalement, c’est à lui que revient cette initiative mais si d’aventure, il oubliait cette étape, rappelez- lui qu’il est impératif pour vous d’avoir un 'feedback' au jour le jour. Objectif : vous assurer que vous êtes sur la bonne voie et lever des doutes et là encore, tisser des liens avec lui.

Sortir de son service 

Certes vous rejoignez une équipe ou un département particulier, mais plus largement, vous embarquez à bord d’une nouvelle entreprise, d'une nouvelle aventure. Dans un grand groupe, vous serez guidé et orienté pour découvrir les autres services. Dans une PME/ETI, les choses seront moins formalisées. Donc, via des outils de collaboration comme Teams, par un message « All general » (message adressés à tous) ou les conversations d’équipes, faites-vous connaitre, demandez qui travaille sur quoi, s’il vous est possible d’échanger avec untel ou untel pour mieux comprendre les enjeux marketing si vous êtes commercial ou inversement. Ne vous enfermez pas dans votre strict mission.

Finalement, dès votre intégration, sortez de votre périmètre de confort. Soyez visible et pro actif. Communiquez et restez à l'écoute !

 

Consultez nos offres d'emploi

Hide Breadcrumb
Off
Hide Title
Off

Articles récents