8 questions couramment posées aux Business Analysts en entretien

Par Robert Half on 01/09/2020

Que vous démarriez à peine votre carrière de business analyst ou que vous soyez un professionnel de longue date, le fait de vous préparer aux questions couramment posées en entretien peut vous aider à impressionner un employeur potentiel quand vous recherchez de nouvelles missions.

Les postes de business analyst varient d’une entreprise à l’autre, mais il y a un certain nombre de questions que vous êtes susceptible d’entendre dans tout entretien pour ce type de travail. Plus vous serez familiarisé avec les questions qu’on risque de vous poser, plus grandes seront vos chances de réussir votre entretien haut la main.

Voici huit questions typiques posées en entretien aux business analysts ainsi que des conseils pour vous préparer à y répondre :

1. Selon vous, quels doivent être les points forts d’un business analyst ?

Comme l’analyse de data business est une profession évolutive aux multiples facettes, les responsables du recrutement tiennent à savoir si vous connaissez les compétences nécessaires pour réussir. Vous avez probablement votre propre liste en tête, mais pensez à mettre en avant les qualités techniques (hard skills) et non techniques (soft skills) que vous pouvez apporter.

La description de poste doit contenir des informations sur le type de compétences que l’employeur recherche sur les deux fronts, en particulier pour les compétences techniques. En vous informant au maximum sur la culture de l’entreprise avant l’entretien, vous pourrez aussi en apprendre davantage sur les qualités interpersonnelles susceptibles d’être appréciées.

Consultez cette publication pour obtenir plus de conseils sur la manière de se préparer aux questions posées aux business analysts pendant un entretien.

2. Dites-moi comment vous approchez les projets en général.

Avec cette question, la personne en charge du recrutement veut s’assurer que vous possédez une compréhension globale du processus de planification de l’analyse de data business.

Au lieu d’énumérer de nombreux projets et processus, parlez plutôt des phases générales ou des types de livrables que vous pourriez créer tout en expliquant au responsable du recrutement que vous êtes parfaitement capable de personnaliser votre approche des projets.

3. Comment gérez-vous les intervenants difficiles ?

Voilà l’une des questions auxquelles les business analysts doivent répondre de manière franche et directe. Le responsable du recrutement essaye d’évaluer vos « soft skills », en particulier en matière de communication et de collaboration. Les compétences non techniques sont indispensables pour collaborer avec des personnes issues d’autres départements de l’entreprise et qui abordent les choses différemment.

4. Avec quels outils ou systèmes informatiques de prise de décision avez-vous travaillé ?

Citez les outils en question et la manière dont vous les avez utilisés. Si vous avez travaillé sur un système que l’entreprise utilise, mentionnez cette expérience au responsable du recrutement. Si vous ne connaissez pas la technologie utilisée par l’employeur, expliquez comment vous comptez vous y adapter rapidement.

Saviez-vous que les compétences en analyse de data business sont aujourd’hui un impératif pour de nombreux postes dans les domaines de la comptabilité et de la finance ?

5. Que savez-vous du SDD ?

C’est votre connaissance du jargon de l’analyse de data qui est testée lorsque l’on vous pose ce type de question en entretien.

Dans ce cas, expliquez que le SDD (System Design Document) est une étape intermédiaire qui sépare les utilisateurs de l’entreprise des développeurs.

6. Pouvez-vous me parler des diagrammes les plus utilisés par les business analysts ?

Avec ce type de question, le responsable du recrutement veut là encore s’assurer que vous possédez les compétences requises pour le poste, et que vous connaissez les diagrammes de cas d’utilisation, d’activité et de séquence.

7. Comment gérez-vous les modifications apportées aux exigences ?

Cette question teste vos compétences logiques. Dans votre réponse, mettez en avant votre capacité à réagir posément face aux changements.

Par exemple, vous pourriez répondre de la manière suivante : « D’abord, je priorise les modifications apportées aux exigences, j’évalue l’étendue des changements et j’analyse leurs répercussions sur le projet. Ensuite, j’analyse les répercussions sur le coût, la chronologie et les ressources du projet. Enfin, j’évalue si le changement d’envergure du projet introduit de nouveaux gaps sur les concepts techniques ou fonctionnels, ou sur le développement et les tests. »

8. Pourquoi les organigrammes sont-ils importants ?

Le responsable du recrutement essaye de savoir comment vous allez travailler avec tous les membres de l’équipe. Ici, l’une des réponses adaptées consiste à dire que les organigrammes jouent un rôle important pour expliquer les concepts et les processus aux membres techniques et non techniques de l’équipe.

Créez un CV de business analyst qui fera forte impression

La période est très propice pour la profession : des employeurs de tous horizons recherchent des business analysts pour accompagner leurs initiatives liées au big data, améliorer l’efficience fiscale, etc.

Outre votre préparation aux questions posées en entretien, prenez le temps de rédiger un CV de business analyst qui sortira du lot : autrement, les responsables du recrutement risquent de passer à côté. Envisagez d’appliquer ces stratégies pour mettre toutes les chances de votre côté.

Consultez nos offres d'emploi

Hide Breadcrumb
On
Hide Title
Off

Articles récents