Cinq conseils pour manager un salarié difficile

Par 30/12/2019

C’est une épreuve inévitable qui se présente un jour ou l’autre dans la carrière de tous les managers : avoir à gérer une personnalité caractérielle, négative ou indisciplinée. Ce moment difficile dans la vie d’une équipe est un exercice qui mobilise toutes les compétences relationnelles attendues d’un bon manager : psychologie, gestion de conflit, autorité, réactivité. Voici cinq conseils pour faire face à ce problème dans les meilleures conditions.

1 - Agissez rapidement !

Lorsqu’un problème est avéré et que vous avez désormais la conviction que la personnalité d’un collaborateur est problématique pour l’activité de votre équipe, il est indispensable d’agir immédiatement. Les managers inexpérimentés auront en effet tendance à faire l’autruche jusqu’à ce qu’ils soient contraints d’intervenir. Cette attitude ne peut que faire empirer le problème : un salarié difficile a toujours une influence négative sur ses collègues et sur l’ambiance de travail au sein de l’entreprise. Laisser persister ce problème, c’est donc prendre le risque de le voir grandir et menacer durablement la cohésion et la productivité de votre équipe.

 

2 - Gardez votre calme

En entreprise comme ailleurs, la colère est mauvaise conseillère. Si le comportement du salarié en question vous pousse parfois à bout, attendez d’être redevenu parfaitement calme pour intervenir et prendre une décision. Vous empêcherez ainsi que le conflit ne s’envenime et ne devienne trop ouvert. Perdre son calme en public est particulièrement déconseillé, vous pourriez dégrader votre image de manager et amener les autres membres de l’équipe à s’investir émotionnellement dans le conflit.

 

3 - Engagez le dialogue

Pour résoudre efficacement le problème, il vous faudra d’abord comprendre précisément son origine :
pourquoi ce collaborateur se comporte-t-il de cette manière ?
Se sent-il insuffisamment considéré ?
A-t-il mal accepté une décision antérieure ?
Est-il mal à l’aise avec certaines missions qui lui sont confiées ?

Pour obtenir les réponses à ces questions, la seule option possible est le dialogue. Engagez donc la conversation, si possible dans un lieu neutre – ni votre bureau ni le sien – pour faciliter l’échange. Vous pourrez alors l’interroger sur les causes de son comportement et, si nécessaire, lui faire prendre conscience des effets nuisibles de ce dernier sur l’équipe et sur sa carrière.

 

4 - Impliquez les autres collaborateurs

Dans de nombreux cas, il peut être nécessaire d’impliquer les autres collaborateurs dans la résolution du problème. Ceux-ci travaillent au quotidien avec le salarié en question, ils peuvent donc avoir une analyse de la situation ainsi que des solutions à proposer. Avant de prendre une décision quelle qu’elle soit, il peut être extrêmement utile de consulter ainsi toutes les parties prenantes.

 

5 - Définissez une période de feedback

Quelle que soit la décision que vous prenez pour mettre fin à la situation problématique posée par le salarié difficile (changement organisationnel, sanction, simple avertissement), il importe d’effectuer un suivi de la situation et de continuer à communiquer. Il peut notamment être pertinent de définir une période de feedback pendant laquelle vous évaluerez l’évolution du comportement de votre collaborateur, vous lui ferez part de vos observations et écouterez ses retours. Vous préviendrez ainsi une éventuelle réapparition de ces difficultés.

 

Ainsi, gérer un collaborateur difficile n’est jamais chose aisée, cela requiert certaines compétences et une stratégie à moyen terme adéquate. N’hésitez pas à prendre conseil auprès d’un tiers, notamment les Ressources Humaines. Enfin, il faut veiller à suivre le salarié dans l’application du plan d’action et le rencontrer régulièrement afin d’évaluer les améliorations comportementales.

 

Nous sommes des experts du recrutement!

Découvrez nos offres d’emploi

Postulez

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :
Comment gérer le retour d’un collaborateur après un burn-out
Effet Dunning-Kruger : comment gérer les personnalités difficiles au travail ?
Bien gérer le départ d’un collaborateur

Articles récents