Quels défauts puis-je avouer en entretien d'embauche ?

Par Robert Half 20/02/2020

C’est l’une des questions les plus classiques des entretiens d’embauche et peut-être l’une des plus redoutées des candidats : quel est votre principal défaut ? Si elle est si délicate, c’est qu’elle demande une réponse qui corresponde à un réel défaut mais qui ne soit pas trop disqualifiante.

Les candidats qui répondent que leur principal défaut est d’être « perfectionniste » esquivent la question… En effet, ils donnent ainsi l’impression au recruteur de ne pas être parfaitement sincère et de ne pas jouer le jeu.

Alors, quels types de défauts réels peuvent alors être assumés dans ce contexte ?

 

1. L’impatience

L’impatience est un réel défaut qui peut obscurcir votre jugement mais c’est également une caractéristique typique des tempéraments passionnés et énergiques. En avouant ce trait de caractère légèrement négatif, vous mettez donc en avant d’autres traits beaucoup plus positifs.

 

2.  Les bavardages 

Les salariés bavards, trop bavards, sont parfois réprimandés par leurs supérieurs lorsqu’ils passent trop de temps en pause ou risquent de nuire à la concentration de leurs collègues. Mais en avouant que vous l’êtes, vous sous-entendez que vous êtes également quelqu’un de très sociable qui pourra facilement s’intégrer au sein de l’équipe actuelle.

 

3. Le control-freak 

« Je veux toujours tout contrôler », voilà un aveu typique des personnes qui ne savent pas déléguer le travail qui devrait l’être et qui ont tendance à empiéter sur les attributions de leurs collaborateurs. Mais ce défaut est également le signe d’une forte capacité d’organisation et d’un fort engagement dans son travail. Deux qualités que recherchent de nombreux recruteurs.

 

4. L’ambition

Une ambition excessive peut parfois mener à des choix mal avisés et à une mauvaise intégration au sein d’une équipe. Les recruteurs peuvent donc se méfier de ce type de profils. Mais ils savent également qu’un salarié ambitieux donnera le meilleur de lui-même pour tenter d’obtenir promotions, reconnaissance et revalorisations de son salaire.

 

5. La nervosité

Dire que vous êtes sujet au stress, que vous êtes souvent nerveux voire anxieux, peut suggérer au recruteur que certaines tâches vous seront plus difficiles qu’à d’autres : la prise de parole en public, le travail en urgence, etc. Mais en avouant ce trait de votre personnalité, vous montrez également que vous prenez au sérieux les missions qui vous sont confiées et que vous faites votre possible pour être à la hauteur.

 

6. La désorganisation

Dans de nombreux métiers, être désorganisé ou désordonné est un grave défaut. Mais il est possible de l’avouer à un recruteur en gardant tout de même de grandes chances d’être retenu. Il faut pour cela rassurer votre interlocuteur sur le fait que vous vous y retrouvez dans votre désordre et que votre désorganisation ne vous empêche pas de respecter les procédures imposées. Vous montrerez ainsi que vous jouez le jeu et avouerez au passage un défaut traditionnellement associé aux personnes créatives.

 

Nous sommes des experts du recrutement !

Découvrez nos offres d’emploi

Postulez

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :
Conseils d'un expert pour réussir son entretien d'embauche
Entretien : comment serrer la main ?

Job zappeur : comment rassurer les recruteurs ?

Articles récents